Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Entrer avec Google Plus
Recommander un lieu
Aimez-vous Ruines de Ceibal ?
Partagez-le avec le monde entier
Où allez-vous ?

Ruines de Ceibal

info
sauvegarder
Enregistré

4 avis sur Ruines de Ceibal

6
Voir les photos de Almudena
6 photos

C'est un site archéologique maya, sit...

C'est un site archéologique Maya, située dans le sud de Peten, près de Sayaxché, se trouvant sur les rives del Rio La Passion. Son occupation a commencé vers 800 avant JC et n'a prit de l'ampleur jusqu'à 50 avant J.-C. puis a commencé à décliner. Il a été découvert en 1892 par Frederick Arts et son nom provient des immenses arbres adjacents à des structures architecturales. Il est reconnu comme un centre cérémoniel avec plus de 600 structures, beaucoup ont été cachées par la forêt, comme ses points forts astronomiques et beaucoup de stèles en pierre. A son apogée, 700-900 avant JC, Ceibal est venu y pour cacher plus de 10.000 habitants.
Almudena

En effet, on pourrait être déçu lors ...

En effet, on pourrait être déçu lors de la visite des ruines de Ceibal parce que, comme le disait mon collègue, en pénétrant dans la zone archéologique vous ne voyez que des monticules couverts d'arbres, de végétation sauvage et ... des moustiques! Cependant, avec des explications et avec l'aide de la carte en miniature on se rend compte alors à quel point Ceibal est grand et imposant, et vous pouvez imaginer comment était également Tikal avant que les archéologues et autres scientifiques aient commencé à mettre en lumière les nombreux temples dans la ville antique maya. Près de Ceibal, si vous avez le temps, il y a les sites de Dos Pilas et Aguateca, qui est également accessible à partir de Sayaxché et par la rivière. Je n'ai pas visité Dos Pilas mais si vous restez frustrés par Ceibal je vous conseille d'aller à Aguateca parce qu'il là-bas vous pourrez voir des monuments nettoyés, d'autres encore dans le processus de nettoyage, et puisque le site est en hauteur vous aurez une belle vue sur la forêt et la rivière par laquelle vous êtes venus (plus de détails et de photos ' http://www.minube.com/rincon/ruinas-de-aguateca-a287511').
Dans tous les cas, les ruines qui restent près de Sayaxché vous permettront d'avoir une autre vision de la grandeur maya dans la zone de Petén, alors je vous invite à vous prendre pour Indiana Jones dans ces zones beaucoup moins touristiques!
emilie
19
Voir les photos de E.Sonia Requejo Salces
19 photos

Peten jungle .....

Nous avons dû passer la nuit dans Sayaxche, après avoir abandonné progressivement le paysage montagneux de l'altiplano pour atteindre la jungle du Petén. La vérité Sayaxche est qu'il n'a rien plutôt vous dire que ce est quelque chose de inhospitalière, à côté de la jetée de la rivière qui nous mènera sur la rivière de la Passion dans un bateau dans la jungle, qui ne est pas facile. Et visiter le centre archéologique de Ceibal; avec "des millions de moustiques" Je ne peux pas imaginer que quelqu'un ce est cette tournée dans la jungle. Certes, les ruines imposantes de Ceibal, au milieu d'une végétation luxuriante où ils existent, dans cette jungle tropicale où tout est plus grand depuis sa végétation, l'humidité, ceibas précieux avec la peur des serpents me semblaient, ses singes hurleurs que tonitruant, avec sa cime des arbres en hurlant. Ceux qui luttent pour voir, ils sont très sombre et les cheveux font assez souvent pour marquer leur territoire. Mais le pire le nombre de moustiques qui sont porteurs ici! Dengue! comme rien de plus du bateau a imprégner tous après cette bonne couche de répulsif a commencé l'ascension de cet endroit incroyable où vous ne savez pas où ou à l'étape. Après son arrivée sur le site archéologique, mais certainement effacé merveilleux, les gardes portent et mis dans les sites archéologiques de chaudrons de métal, qui brûlent des feuilles, des résines qui dégagent de la fumée; il semble que ce est la seule chose efficace contre l'invasion des moustiques, aller à ce qui restait a été salissante nous et nous manquez le lieu de chaudron personnalisé. Lieu qui a été découvert par Federico Arts en 1892; un grand centre cérémoniel avec de belles stèles de pierre certaines avec leur toit de protection, qui sont restés au fil des ans, y compris énorme Ceiba. Un lieu de cérémonie parmi ses nombreux monuments comprennent l'observatoire astronomique maya. Endroit fantastique à visiter, même avec les inconvénients que toute Hayles !!!!

En la selva del peten .....

Tuvimos que hacer noche en Sayaxche , tras ir abandonando progresivamente el paisaje del antiplano montañoso para llegar a la selva del Peten .

Sayaxche la verdad , es que no tiene nada mas bien se diría que es algo inhóspito , junto al río el embarcadero que nos conducira por el río de la Pasion en una lancha hacia la selva , que no es nada fácil .

Y visitar el centro arqueológico de Ceibal ; junto con " millones de mosquitos " no se lo imagina nadie lo que es este recorrido en la selva .

Imponentes ruinas sin duda las de Ceibal , entre una vegetacion exuberante donde las haya , en esta selva tropical en la que todo es a lo grande desde su vegetacion , la humedad , las ceibas preciosas con el miedo de que me parecian serpientes , sus monos aulladores que atronador , con su aullido en las copas de los arboles .
A los que cuesta ver , son muy oscuros con bastante pelo y suelen hacer de las suyas para marcar territorio .

Pero lo peor la cantidad de mosquitos , que aquí son portadores del ! dengue ! así que nada mas bajar de la lancha todos ha impregnarnos , tras esta buena capa de repelente iniciamos la subida por este increíble lugar en el que no sabes hacia o donde pisar .

Tras llegar a la zona arqueologica , mas despejada una maravilla sin duda , los guardas portan y ponen en los sitios arqueologicos unos calderos de metal , en los que queman hojas , resinas que desprenden un humo ; que parece que es lo único efectivo ante la invasión de mosquitos , vaya que lo que nos sobraba era repelente y nos falto el caldero personalizado del lugar .

Lugar que fue descubierto por Federico Artes en 1.892 ; un gran centro ceremonial , con bonitas estelas en piedra algunas con su techo protector , que han permanecio en el transcurso de los años , entre ceibas enormes .

Un lugar Ceremonial donde entre sus,muchos monumentos destaca el observatorio astronómico maya.

Fantastico lugar para visitar aun con los inconvenientes , que haberlos haylos !!!!
E.Sonia Requejo Salces
Traduire
Voir l'original
7
Voir les photos de Héctor www.mibauldeblogs.com
7 photos

Il est situé au sud de flores. voyage...

Il est situé au sud de Flores. Voyage en bus pour la population de Sayaxch est d'environ deux heures se il vous arrive ce Ocurri nous est que tous les trimestre heure tenamos à cesser de mettre en place les bornes de la batterie du véhicule en permanence en raison de sauter à l'énorme quantité de nids de poule qui sorte de piste de chèvre. Une fois dans cette petite population prendre un embarcacin qui transporte le ro Pasin pendant deux heures dans les ruines. Cette fois, nous avons eu la bonne chance et prendre un bateau rapide qui réduit le temps de Voyage à propos de 50 minutes. En arrivant à la jetée ruines un stand de branlante en bois vous avertit que intérêts à pas de réserve archéologiques, mais rien de plus un chemin étroit qui ramène la montagne est apprécié et qui ne commencent pas à être large à plus tard la moitié km. En fait, vous marchez et marchez et ne pas voir plus d'un couple de jungle et bâtiments restaurés qui sont pas une grosse affaire et le reste sont des pierres et des stèles entre la végétation dispersés. Le point intéressant est que presque tout est toujours aussi archéologues ont trouvé. La surprise nous avons pris lorsque nous avons vu une démo qui ont monté à côté des maisons des gardiens que reconstrua à petite échelle dans l'ancienne ville de Port Ceibal et grand fleuve. La station a été énorme, les deux bâtiments ont visité habamos sont assez éloignés de s, alors que dans ce modèle étaient à distance de marche par rapport à la quantité de construction tout autour d'eux. Ce modèle était le meilleur visite Ceibal et étudiaient un certain temps imaginndonos cette grande ville en plein essor et la splendeur. Mais la réalité actuelle est différente, et nous sommes retournés au quai regarder sb autre pierre je vous ai rappelé qu'il y ait jamais était une grande ville. Bamos potable à partir d'une bouteille d'eau quand nous avons vu une foule d'environ six personnes qui formaient un cercle autour de quelque chose. Ce est drôle de voir des gens ici, mais davantage sur cette attitude que nous approchons où ils étaient. À l'arrivée, nous avons vu un gars accroupi entre eux et leur a donné quelques explications que cible un bâton dans un trou qui avait sur le sol. Après tâtonner avec les cercles de dessin de bâton, il a retiré son sillage soudainement et rapidement sortit une tarntula la taille d'un poing, mais un grand coup de poing. Mère ma, le cercle est dispers dans milsimas secondes, et l'araignée se obtenir dans son antre attendant une proie authentique. Je suis retourné à répéter l'opération mais cette fois le tarntula est ressentie comme une superstar du trou en attendant quelques éclairs de caméras numériques qu'ils ne veulent pas manquer le dépeindre énorme Aqul arcnido. Enfin, apportez-moi la joie mets mes bottes pour marcher le site Aqul.

Se encuentran al sur de Flores. El recorrido en colectivo hasta la población de Sayaxché es de unas dos horas si no te pasa lo que nos ocurrió a nosotros y es que cada cuarto de hora teníamos que parar a colocar en su sitio los bornes de la batería del vehículo que saltaban constantemente debido a la ingente cantidad de baches de aquella especie de camino de cabras. Una vez en esta pequeña población tomas una embarcación que te transporta por el río de la Pasión durante dos horas hasta las ruinas. Esta vez tuvimos buena suerte y tomamos una lancha rápida que redujo el tiempo del recorrido a unos cincuenta minutos. Al llegar al embarcadero de las ruinas una caseta de madera muy destartalada te advierte que estás en una reserva arqueológica del país pero nada más se aprecia un angosto sendero que escala la montaña y que no comienza a hacerse ancho hasta medio kilómetro adelante. En realidad andas y andas y no ves más que selva y un par de edificios restaurados que no son gran cosa y el resto son piedras y estelas dispersas entre la vegetación. Lo interesante del lugar es que todavía se encuentra casi todo como lo encontraron los arqueólogos. La sorpresa nos la llevamos cuando vimos una maqueta que tienen montada junto a las casitas de los vigilantes que reconstruía en pequeña escala la antigua ciudad de Ceibal y su gran puerto fluvial. El complejo era enorme, los dos edificios que habíamos visitado se hallan bastante alejados entre sí, en cambio en aquella maqueta se encontraban a poca distancia en comparación a toda la cantidad de construcciones que los rodeaban. Aquella maqueta era lo mejor de la visita a Ceibal y la estuvimos estudiando bastante rato imaginándonos aquella gran urbe en plena actividad y esplendor. Pero la realidad actual es otra, y nos volvimos al embarcadero viendo algún que otro trozo de piedra que te recordaba que alguna vez hubo allí una gran ciudad. Íbamos bebiendo de una botella de agua cuando vimos un grupo de gente de unas seis personas que formaban un corro alrededor de algo. Ya es curioso ver gente por aquí pero más en esa actitud por lo que nos acercamos a donde estaban. Al llegar vimos a un chico agachado entre ellos y que les daba unas explicaciones mientras metía un palito en un agujero que había en el suelo. Después de hurgar con el palo dibujando círculos lo retiró de repente y a su estela salió rápidamente una tarántula del tamaño de un puño, pero de un gran puño. Madre mía, el corro se dispersó en milésimas de segundo, y la araña volvió a meterse en su guarida esperando a una auténtica presa. Volvió a repetir la operación pero esta vez la tarántula se sintió como una gran superstar al salir del agujero pues le esperaban unos cuantos flashes de cámaras fotográficas que no querían perderse el retratar aquél enorme arácnido. En fin, me alegró llevar puestas mis botas para andar por aquél sitio.
Héctor www.mibauldeblogs.com
Traduire
Voir l'original
Publier

Information Ruines de Ceibal