Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Entrer avec Google Plus
Recommander un lieu
Aimez-vous Villa de Leyva ?
Partagez-le avec le monde entier
Où allez-vous ?

Villa de Leyva

info
sauvegarder
Enregistré

28 avis sur Villa de Leyva

17
Voir les photos de Carlos Olmo
17 photos

L'un des plus charmants villages de c...

L'un des plus charmants villages de Colombie, 100% colonial, avec des rues pavées et une grande place centrale. Pendant les week-ends le village est très fréquenté car il est à seulement trois heures de Bogota, mais au cours de la semaine, c'est plutôt un village paisible. La randonnée dans les montagnes environnantes sont très agréables, et il est relativement facile de trouver des fossiles.
Carlos Olmo
64
Voir les photos de Esco - Bar.!!!
64 photos

Histoire, paysages naturels, et de la culture

Eh bien .... Un coin où nous trouvons l'histoire de l'indépendance de la Colombie ..... Fusionné avec une très bonne nourriture et le tourisme culturel, une ville située dans boyaca ce qui nous permet de faire l'expérience, des moments calmes extrêmes, où nos niveaux d'anxiété diminuent au point d' aider à se connecter pleinement avec un paysage naturel gratuit! et un nombre incalculable de festivals artistiques qui célèbrent ici tout au long de l'année .... Certainement, Villa de Leyva A destination pour les gens intelligents, et la vie amoureuse ...

Historia, paisajes naturales, y cultura

Bueno.... Un Rincón Donde encontramos la historia de la independencia de Colombia.....Fusionados con muy buena gastronomía y turismo cultural,

Un Pueblo ubicado en boyaca que nos permite experimentar, Momentos de tranquilidad extrema, Donde nuestro niveles de ansiedad disminuyen a tal punto de ayudarnos A conectarnos totalmente con Un paisaje natural Gratuito!!!! y Un sin numero de festivales artísticos que se Celebran aquí Durante todo el año....

Definitivamente, Villa de leyva Un destino Para gente inteligente, y enamorada de la vida...
Esco - Bar.!!!
Traduire
Voir l'original
12
Voir les photos de Nickisix 360
12 photos

Raviver la colonie

Un lieu plein de magie, le charme et la tranquillité, situé dans la province de Ricaurte à Boyaca, Colombie, conserve son architecture coloniale, et est l"un des plus beaux de la Colombie, excelle aussi son immense place principale, pavée, qui est flanqué par vieux bâtiments coloniaux, seulement 3 heures de Bogota, peuvent se connecter avec la magie du réalisme magique. De manière significative, il a de beaux endroits pour rester comme l"hôtel Duruelo et restaurants exquis, des plans tout aussi naturels tels que les puits de visite bleus, de tuiles maison, parc des dinosaures.

Reviviendo la colonia

Un lugar lleno de magia, encanto y tranquilidad, ubicado en la provincia de ricaurte en Boyacá, Colombia, conserva su arquitectura colonial, y es uno de los más hermosos de Colombia, sobresale también su enorme plaza principal, empedrada, que se encuentra flanqueada por viejos edificios coloniales, a tan solo 3 horas de Bogotá, podemos conectarnos con la magia del realismo mágico.
Cabe resaltar que posee hermosos lugares para hospedarse como el hotel Duruelo, y exquisitos restaurantes, igualmente planes naturales como la visita a pozos azules, casa terracota, parque de los dinosaurios.
Nickisix 360
Traduire
Voir l'original
6
Voir les photos de Adrian Mancebo Garcia
6 photos

Nous avons passé trois jours à villa ...

Nous avons passé trois jours à Villa de Leyva, une belle ville au nord de Bogota. Nous souscrivons au mois d'Août, mois de cerfs-volants appelés parce que c'est à cette époque de l'année est célébrée dans tout le pays, kite concours. Depuis que je suis enfant, j'ai joué avec eux, mais dans cette ville tout le monde participe, et c'est beau de voir le ciel plein d'entre eux. Vous pouvez également faire de l'équitation et les sports d'aventure. Ses rues pavées et anciennes font de la Villa de Leyva pour être l'un de mes endroits préférés et plus accueillantes.

Estuvimos tres días en Villa de Leyva, un hermoso pueblo al norte de Bogota. Coincidimos en el mes de agosto, mes llamado el de las cometas porque es en esta época del año que se celebra por todo el país, concursos de cometas. Desde que era niño no jugaba con ellas , pero en este pueblo todo el mundo participa, y es precioso ver el cielo plagado de ellas. También puedes montar a caballo y hacer deportes de aventura. Sus calles empedradas y sus patios centenarios hacen de Villa de leyva que sea uno de mis rincones favoritos y mas acogedores.
Adrian Mancebo Garcia
Traduire
Voir l'original
Lire 10 autres
Publier
5
Voir les photos de Juanita Fotografia Leyva
5 photos

Panoramique 360

Beau. Déjà un an à vivre ici et heureux avec vos visiteurs. beaux paysages et des sites touristiques. L'un des charmes qu'il soit, est la couleur de la montagne, à tout moment voter une couleur différente. Il est charmant et arriver à être informés de vos changements. Hypnotique. Bienvenue à la Villa de Leyva. 2011.

Panoramica 360º

Hermoso Pueblo.

Ya un año viviendo aquí y feliz con sus visitantes. sus paisajes encantadores y sus sitios turísticos.

Uno de los encantos que hay, es el color de la montaña, a cualquier hora vota un color distinto. Es encantador y toca estar pendiente de sus cambios. Hipnótico.

Bienvenidos a Villa de Leyva.
2011.
Juanita Fotografia Leyva
Traduire
Voir l'original
9
Voir les photos de Esteban Ricardo Cubillos Ortiz
9 photos

Il est un lieu unique

Mon expérience dans ce voyage de la vie, est une terre près du centre de Villa de Leyva, est incroyable de voir comment tenbemos du désert dans le désert sur un parcours de 20 Kms je vous laisse avec le souci, je n'ai plus d'information sur' http://www.villadeleyvagaleriadepredios,' Villa de Leyva com amour!

Es un lugar único

Mi experiencia en este viaje de la vida, es por los terrenos cercanos al centro histórico de Villa de Leyva, es increíble ver cómo tenbemos desde el desierto hasta el páramo en un recorrido de 20 Kms.

Los dejo con la inquietud, tengo más información en' http://www.villadeleyvagaleriadepredios,com'

Amo Villa de Leyva!
Esteban Ricardo Cubillos Ortiz
Traduire
Voir l'original
17
Voir les photos de Eva María Rodríguez D.
17 photos

Un rincn de se retirer du monde, pour entrer dans le passé, de revenir aux origines

rues en pierre, des paysages désertiques qui contrastent avec le vert intense des montagnes, des maisons de boue, des odeurs sur le terrain, la vie colombienne de saveur.

Un rincón para retirarse del mundo, para introducirse en el pasado, para volver a los orígenes

Calles de piedra, paisajes desérticos que contrastan con el verde fértil de las montañas, casas de barro,, olor a campo, sabor a vida colombiana.
Eva María Rodríguez D.
Traduire
Voir l'original
1
Voir les photos de Angel Gonzalez Villegas
1 photo

Villa de leyva magically colombie paraguay

Avec une pluie torrentielle menaçant, nous nous sommes assis dans un restaurant de la place principale, où une foule se sont révoltés devant un téléviseur et la Colombie ont soutenu notre sélection dans le match avec le Paraguay et ainsi de gouttes commencèrent à tomber comme si à la fin du monde et a commencé à atteindre les objectifs, le tout entouré par l'ambiance de cette belle ville coloniale, que pourriez-vous demander de vie.

Villa de leyva mágicamente colombia paraguay

Con un torrencial aguacero amenazando, nos sentamos en un Restaurante en la Plaza principal, en donde una multitud se amotinaba frente a un televisor y apoyaban a nuestra selección Colombia en el partido con Paraguay y así comenzaron a caer goterones como si fuera a acabarse el mundo y comenzaron a llegar los goles, todo esto rodeado de este ambiente acogedor de esta bella ciudad colonial, que mas se puede pedir a la vida.
Angel Gonzalez Villegas
Traduire
Voir l'original
9
Voir les photos de Jesse OC
9 photos

Épiphanies

Profondément dans l'estomac de la Cordillère des Andes, se développe ce joyau colonial d'adobe et pavée splendeur. Trois heures et demie au nord-est de Bogota encore un million de miles retirés des capitales soufflant chaotique, Valle de Leyva séduit avec ses passages fleuris, des dîners aux chandelles et des marchés artisanaux. Le temps ralentit ici à une exploration. Marcher dans les contours de la Plaza Mayor à 120 mètres par 120 mètres, il est une des plus grandes places dans les Amériques peut se sentir comme un jour, peut-être une semaine. , Des bâtiments simples et courts, spectaculaires blanc bordent la place. Une fois les maisons coloniales, beaucoup ont été transformés en hôtels de charme et restaurants chics cosmopolites. Les petites rues sont remplies de pierres grands et lourds véhicules faisant une rareté; regarder votre étape, cependant. Depuis sa fondation en 1587, belle Leyva a été l'hôte de richissimes Espagnols puis les Colombiens riches qui cherchent un week-end de répit dans l'air frais de la montagne. Aujourd'hui, de plus en plus de visiteurs viennent de pays lointains Amérique du Nord, en Europe et au-delà ensorcelé par la romance et le blanc éblouissant. Souvent, les routards échevelées et yeux rêveurs se rassemblent sur les plazas étapes jouant de la musique, des contes de négociation dans une multitude de langues, donnant des conseils spirituels et épilation à la cire poétique sur le mode de vie des nomades. Assis en face de l'humble église de places, à une distance sécuritaire des philosophes dollar-magasin, je allume une cigarette et regarde un défilé de jeunes écolières en robes bleues passer devant moi. Je ne sais pas quel jour on est, mais je peux supposer qu'il est un jour de semaine. Il me faut un moment pour réaliser que Leyva fonctionne encore comme une ville; personnes vivent ici. Les enfants vont à l'école. Les parents travaillent. Un homme de crainte verrouillage prend sa guitare. A ma grande horreur, il rassemble le courage de chanter. Ceci est leur maison. Je me demande ce qu'ils doivent penser les hordes de touristes qui soupirent et la crainte à leur histoire, qui gawk à leur architecture, qui tentent de façonner une expérience de leur ville. Et comme l'homme barbu continue à hurler et ses camarades look-up dans l'approbation calme, je comprends que tout ce qui arrive à ces jeunes filles à l'école aujourd'hui sera tout aussi mémorable et important de leurs vies et les âmes que tout ce que nous prenons de la Villa de Leyva . Epiphany sait pas de nationalité. Une femme se niche à moi. Je ne sais pas d'où elle vient, mais son espagnol est à peine compréhensible pour moi. Je ne veux pas lui parler. Je ne veux pas de perpétuer une solidarité inexistante. Je souris. Je tente de répondre à ses questions. Je sais qu'elle veut conférer quelques conseils, certains pépite du monde de la sagesse insondable qui rendrait mon yeux eau avec la réalisation et la gratitude. Peut-être qu'elle sent que je ne suis pas dans un espace social. Peut-être qu'elle sent que je ne suis pas intéressé dans ses rêveries. Peut-être que je donne l'impression que je ne me soucie plus sur les clichés qui voyagent battus sur la découverte de soi et de ceux ayant des yeux éventrés par l'illumination. Peut-être que je dégagent une froide indifférence quant à la validité de l'ensemble du projet. Quelle que soit la raison, elle me quitte. Le Plaza plane toujours en face de moi: gros nuages ​​suspendus au-dessus du pavé inégal, gris plupart d'entre eux, convoquer le courage de rompre momentanément tourner une sombre bleu profond, avec le soleil fuyant derrière la Cordillère des Andes, et les lanternes débordant à la vie , le lavage des murs blancs en orange translucide et sensuelle, illuminant les rues abandonnées et les serveurs de configuration des tables et des bougies d'éclairage sous les arcades romantiques, l'espoir d'un amant ou deux et les deux silhouettes noires se tenant la main, leurs voix résonnent sur les pierres et les ricochets loin dans les ombres, les mains tendues, riant derrière la vieille église, une ouverture de parapluie dans les premières gouttes perceptibles. Je allume une autre cigarette et la nicotine me calme momentanément. Les pics émergent pluie-up et bientôt petites flaques. Je vais manger à l'un de ces restaurants et revenir à mon lit de l'auberge. Demain, je vais rendre à San Gil et éventuellement faire mon chemin dans les villes côtières de Santa Marta et Carthagène. Je l'ai appris une leçon précieuse aujourd'hui, secoué de mon sommeil privilégiée. Pour une fois dans ma vie, je veux être à la maison.

Epiphanies

Deep in the stomach of the Andes, grows this colonial jewel of adobe and cobblestone splendor. Three and half hours northeast of Bogota yet a million miles removed from the capital’s chaotic chugging, Valle de Leyva seduces with its flowery passageways, candlelit dinners and artisan markets. Time slows here to a crawl. Walking the contours of the Plaza Mayor – at 120 meters by 120 meters it is one of the largest plazas in the Americas – can feel like a day, maybe a week. Short, simple, spectacular white buildings line the square. Once colonial homes, many have been transformed into chic boutique hotels and cosmopolitan restaurants. The small streets are filled with big and heavy stones making vehicles a rarity; watch your step, however.

From its founding in 1587, lovely Leyva has played host to fabulously wealthy Spaniards and then affluent Colombians seeking a weekend’s respite in the cool mountain air. Today, more and more visitors come from distant lands – North America, Europe and beyond – bewitched by the romance and the dazzling white. Often, disheveled and dreamy-eyed backpackers congregate on the plaza’s steps playing music, trading tales in a myriad of tongues, giving spiritual guidance and waxing poetic about the nomad’s lifestyle.

Sitting in front of the plaza’s humble church, at a safe distance from the dollar-store philosophers, I light a cigarette and watch a parade of young schoolgirls in blue dresses pass in front of me. I don’t know what day it is but I can assume it is a weekday. It takes me a moment to realize that Leyva still functions as a town; people live here. Children go to school. Parents work. A dread-locked man picks at his guitar. To my horror he musters the courage to sing. This is their home. I wonder what they must think of the hordes of tourists who sigh and awe at their history, who gawk at their architecture, who try to fashion an experience from their town. And as the bearded man continues to howl and his mates look-up in quiet approval, I understand that whatever happens to those girls at school today will be just as memorable and important to their lives and souls as whatever we take away from Villa de Leyva. Epiphany knows no nationality.

A woman nestles up to me. I don’t know where she is from but her Spanish is barely comprehensible to me. I have no desire to speak to her. I have no desire to perpetuate a non-existent solidarity. I smile. I try to answer her questions. I know she wants to impart some advice, some worldly nugget of unfathomable wisdom that would make my eyes water with realization and gratitude. Perhaps she senses I am not in a social space. Perhaps she senses I am not interested in her musings. Perhaps I give the impression that I no longer care about the well-trodden travelling cliches on self-discovery and having one’s eyes ripped open by enlightenment. Perhaps I exude a cool indifference about the validity of the whole project. Whatever her reason, she leaves me.

The Plaza still looms in front of me: fat clouds hanging above the uneven cobblestone, grey most of them, summoning the courage to break, momentarily turning a deep dark blue, with the sun fleeing away behind the Andes, and the lanterns brimming to life, washing the white walls in a translucent and sultry orange, illuminating the abandoned streets and the waiters setting tables and lighting candles under romantic archways, hoping for a lover or two and the two black silhouettes holding hands, their voices echoing over the stones and ricocheting off into the shadows, hands held, laughing behind the old church, an umbrella opening into the first perceptible drops.

I light another cigarette and the nicotine momentarily calms me. The rain picks-up and soon little puddles emerge. I will eat at one of those restaurants and return to my hostel bed. Tomorrow I will travel to San Gil and eventually make my way to the coastal cities of Santa Marta and Cartagena. I have learned a valuable lesson today, rocked from my privileged slumber. For once in my life, I want to be home.
Jesse OC
Traduire
Voir l'original
2
Voir les photos de Andres Maciá Escobar
2 photos

Restaurant bachue. on peut dire que c...

Restaurant Bachue. On peut dire que c'est le meilleur restaurant de la Villa de Leyva. Nous n'avons pas de mots pour décrire la sensation fantastique dans notre bouche pour goûter à cette cuisine traditionnelle. Ils viennent, le goût et l'expérience des spécialités locales!

Restaurante Bachue. Indiscutiblemente este es el mejor restaurante que hay en Villa de Leyva. No tenemos palabras para describir la fantástica sensación en nuestro paladar al probar esta comida típica. Deben venir, probar y experimentar estos manjares regionales!!
Andres Maciá Escobar
Traduire
Voir l'original
5
Voir les photos de bibiana rodriguez
5 photos

Villa de leyva. colombie.

Villa de Leyva. Colombie.

Villa de Leyva. Colombia.
bibiana rodriguez
Traduire
Voir l'original
2
Voir les photos de carmen perez
2 photos

Villa de leyva ...

Villa de Leyva ...

Villa de leyva...
carmen perez
Traduire
Voir l'original
1
Voir les photos de catalina medina
1 photo

Coin colonial à villa de leyva

Coin colonial à Villa de Leyva

Rincon colonial en villa de leyva

Rincon colonial en Villa de Leyva
catalina medina
Traduire
Voir l'original
1
Voir les photos de jorgeluciano1
1 photo

Un endroit à vous connaître sont tran...

Un endroit à vous connaître sont transportés dans un autre temps

Un lugar digno de conocer te transporta a otra época
jorgeluciano1
Traduire
Voir l'original
1
Voir les photos de ROGER PATARROYO
1 photo

Place principale

Le meilleur endroit pour partager avec votre ami, amie, épouse ...

Plaza mayor

El mejor sitio para compartir con tu amiga,novia, esposa...
ROGER PATARROYO
Traduire
Voir l'original
Publier
Lire 10 autres

Information Villa de Leyva

Numéro de téléphone de Villa de Leyva
320 2000164
320 2000164
Adresse de Villa de Leyva
A 3 horas de Bogotá
A 3 horas de Bogotá
Voir plus