Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Aimez-vous Tbilisi ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus

Que faire à Tbilisi

138 contributeurs

60 choses à voir à Tbilisi

Marchés à Tbilisi
Le Marché Aux Puces
Le marché aux puces de la capitale Tbilissi, est "professionnalisé" et relativement petit. Il se trouve aux extrémités du Pont Sec et s'étend sur le quai de la rive droite de la Koura. Quelques objets de valeur dans les boutiques couvertes, mais à des prix relativement élevés, pour de l'argenterie par exemple. Un certain nombre de petits stands à même le sol proposent pièces de monnaie, et autres objets de l'époque soviétique, souvenirs prisés par les touristes. L'après-midi, peu d'acheteurs, alors, les marchands occupent le temps par des parties de jacquet. Ambiance bon enfant.
D'intérêt culturel à Tbilisi
(1)
Cathédrales à Tbilisi
La Cathédrale Saméba
(4)
Visible de loin, jour et nuit, la cathédrale Saméba (Sainte Trinité) est un fleuron contemporain du clergé orthodoxe. Elle domine littéralement la capitale géorgienne. Financée par le milliardaire Ivanichvili, cette œuvre colossale étreint le visiteur qui s'est hissé sur la large esplanade, en surplomb de la cité. Le gigantisme du monument qui touche le ciel et le faste des matériaux atteignent leur but : célébrer et encenser le pouvoir spirituel. Le renouveau orthodoxe y fédère les dévotions : lieu de rassemblement et déjà de pèlerinage, le complexe religieux de Saméba concrétise assurément, à l'aube du troisième millénaire, la grandeur du patriarche géorgien…
Monuments historiques à Tbilisi
Narikala, la forteresse de Tbilisi
(1)
A l'origine de la ville, cette forteresse commandait, dès le IVè siècle, le défilé du fleuve. Le site est remarquable sur une falaise. A mi-pente, la mosquée, dans sa simplicité de briques rouges, darde son minaret et s'impose comme un élément majeur du décor. Au sommet, à l'intérieur des remparts, l'église Saint Nicolas est une reconstruction récente d'une église qui avait explosé en raison d'un accident dû aux munitions stockées dans l'enceinte fortifiée. Grimper jusque là offre un panorama remarquable sur la capitale avec, en contrebas, la Koura qui n'en finit pas de couler.
Rues à Tbilisi
Pont Baratachvili
(2)
A Tbilisi, plusieurs ponts enjambent la Koura, cette voie de communication fondamentale dans l'histoire de la ville. Celui consacré au poète romantique géorgien Nikoloz Baratashvili est le plus large et le plus central. Rive gauche, il mène vers l'aéroport international. De gracieuses statues contemporaines en bronze patiné décorent sa balustrade : c'est une réussite. Elles témoignent du vif élan artistique qui ponctue agréablement la toile de la ville actuelle. Au long des avenues, ou dans les multiples jardins publics, la statuaire du vingtième siècle, à Tbilissi, jalonne et envoûte les errances du trekkeur urbain.
Saunas-Hammams à Tbilisi
Le bain Orbéliani
(1)
Le bain Orbéliani est un établissement thermal remarquable du point de vue architectural. Sa façade carrelée évoque indubitablement les céramiques de Samarcande. Elle date du XVIIIè siècle et est un exemple saisissant d'architecture persane avec sa dominante bleue que soulignent des teintes or. Décor admirable au pied de la colline. Les bains, chauds, fonctionnent encore aujourd'hui, mais d'autres établissements de la place, sous les coupoles de briques, sont tout aussi recommandables, voire plus.
Rues à Tbilisi
Avenue Roustavéli, Académie des Sciences
(1)
A l'est de la Place de la Liberté, l'élégante avenue Roustavéli aligne les édifices prestigieux des deux siècles écoulés. Le tsar avait fait de Tiflis la capitale de toute la Transcaucasie. Les architectes ont laissé des témoignages impressionnants : palais du vice-roi, éclatant de blancheur, deux théâtres, de grands hôtels et l'opéra de style mauresque. La longue promenade s'étire, monumentale et aérée : ce décor éveille l'imagination qui n'a aucune peine à faire revivre les fastes de l'empire. Calèches et robes à crinoline animaient le boulevard, en cette capitale au climat oriental si excitant pour les Moscovites. Les soviétiques, tout en respectant l'harmonie de la perspective et le respect des volumes, ont aligné ici la façade du parlement, majestueuse. Puis, en haut de l'avenue, l'académie des sciences offre un exemple réussi d'architecture stalinienne. Curieusement, à son sommet se dresse encore l'étoile soviétique. Sous les arcades de l'Académie, des peintres amateurs proposent leurs oeuvres. Juste en face de ce monument soviétique, Mac Donald a ouvert un snack !
Eglises à Tbilisi
Ponts à Tbilisi
Rues à Tbilisi
Vieille ville de Tbilisi
La vieille ville de Tbilisi attire et fascine : une véritable chasse aux trésors architecturaux s'offre à moi, aux détours du dédale des ruelles. D'antiques demeures de bois présentent des façades ornées de balcons. Elles séduisent indubitablement par leur beauté toujours présente, mais le confort, pittoresque avec les fils d'étendage dans une cour où croît un figuier séculaire, est d'un autre temps. Quelques-unes ont été restaurées mais je crains que d'autres soient purement remplacées par des demeures de béton. Je profite donc du moment présent, escaladant la colline jusqu'à l'église Kvémo Bethléem.
Places à Tbilisi
La Place des Bains
Le roi Gorgasali, en 458, établit sa capitale à Tbilissi. La légende veut qu'un faisan, tué par Gorgasali, soit tombé dans la fontaine chaude qui sourd au pied de la forteresse. Tbilissi tire son patronyme du mot géorgien "chaud". Depuis, la source, ou plutôt les sources sulfureuses ont été domestiquées et le quartier des bains est un must incontournable. Nous sommes là au cœur de la ville musulmane : atmosphère orientale garantie. Les coupoles de briques des hammams, restaurées, rebondissent sur une place qui porte l'empreinte de visiteurs illustres : Pouchkine et Alexandre Dumas. Tous deux ont vanté les mérites de ces bains chauds. A l'entour, les restaurants empruntent le patronyme de Dumas et vantent les mérites culinaires français. De l'autre côté de la Koura, l'église Méthékhi domine la place de sa haute silhouette.
Rues à Tbilisi
Rues Chardin et Bambis Rigui
Les rues Bambis Rigui et Chardin constituent le pôle touristique de Tbilissi : quartier piéton, cafés et restaurants en terrasse, boutiques et galeries d'art, sous des balcons de bois peint. On s'y presse, c'est un lieu branché. En bas de la vieille ville, non loin de la rive gauche de la Koura, l'ensemble de ces deux rues historiques d'un ancien caravansérail, a été restauré et mis en valeur. Quelques façades Art Nouveau, et on note l'amusante statue de bronze du réalisateur Sergueï Paradjanov, tel un papillon enjoué. Les oeuvres sculpturales modernes jalonnent la capitale...
Rues à Tbilisi
Anciennes murailles
(1)
Les anciennes murailles de la vieille ville de Tbilisi ont été squattées depuis longtemps : des maisons aux balcons de bois s'y sont greffées. On voit leur pittoresque alignement en bordure de la large rue Baratashvili qui grimpe vers la Place de la Liberté. La nuit, c'est un délirant festival de projecteurs polychromes qui les met en valeur, comme si le président Saakachvili tenait à montrer qu'est bien révolu le temps des restrictions d'électricité.
Places à Tbilisi
Place de la liberté
Au débouché de la vieille ville, la Place de la Liberté est bordée d'un hôtel Mariott et de la Mairie. Cette place, "Piccadilly Circus" du président Saakachvili, s'ouvre à l'est et au sud sur de larges avenues. Une colonne néogrecque sert de haut piédestal à une statue de Saint Georges qui, terrassant le dragon, scintille de tous ses ors. La statue date de 2006 ; elle est l'oeuvre de Zourab Tsérétéli. Plus loin, le petit square où trône le buste de Pouchkine offre une halte rafraîchissante auprès de vastes fontaines, tandis que le carrousel des autobus jaunes tourne inlassablement. Les passages piétonniers souterrains débordent de petits commerces pittoresques. Il s'agit d'un pôle actif de l'économie, car le shopping, tel que nous le concevons, est plutôt chiche dans la capitale, en tout cas assez disséminé.
Marchés à Tbilisi
Marché central de Tbilisi
Le marché central, Bazroba, s'atteint par le métro Vagzlis Moédani. Ce sont de véritables halles, plus ou moins anarchiques. L'endroit pour faire toutes sortes d'achat, car ailleurs , dans la capitale, les commerces sont un peu chiches. Secteur vaste et particulièrement populaire avec des commerces professionnels mais aussi beaucoup de petites gens qui vendent les produits de leur jardin ou revendent quelques denrées pour gagner leur vie. Les rues sont encombrées, les étals à même le trottoir et les marchands professionnels serrés sous des bâches, dans un terrain pentu. Les secteurs sont tout de même groupés selon les différentes denrées alimentaires. Les textiles bénéficient d'un bâtiment en dur. L'ensemble commercial s'étend beaucoup et rejoint plus loin les vendeurs de pièces détachées pour automobiles et autres quincaillerie.
Villes à Tbilisi
Les statues du centre-ville de Tbilisi
(1)
Le centre-ville de Tbilisi se pare de sculptures récentes qui installent l'art de la statuaire dans les lieux publics, une réussite! En bas de la rue Baratashvili, en se rapprochant de la Koura, on trouve le théâtre de marionnettes de Réza Gabriadzé. A ce niveau, le trottoir accueille une ronde enfantine du plus bel effet. Les sculptures témoignent d'une joie débordante ; les personnages , bien en chair sont tout en énergie vitale. Un peu plus haut, de l'autre côté de la rue, un jardin public abrite un bassin de jets d'eau. Les sculptures sont là beaucoup plus filiformes, rappelant celles du parapet du Pont Baratashvili. Il s'agit de gracieux couples en bronze patiné. Le lieu est très reposant, avec ses bancs publics. Une dernière mention pour la reproduction agrandie d'une statuette du VIè siécle que l'on trouve rue Chardin. Un curieux personnage lève son "godet" à la santé de quelqu'un. Cette représentation, aux allures vraiment modernes, est très prisée des Géorgiens qui pratiquent la coutume des toasts lors des banquets.
Eglises à Tbilisi
Eglise d'Antchiskhati
Une ruelle, étroite, mène, non loin de la Koura à la plus ancienne église de Tbilissi, construite au VIè siècle, par Datchi, le fils de Vakhang Gorgassali. Sous un porche, trois marches qu'une pieuse femme m'invite à descendre et voici l'église d'Antchiskhati . un christ Pantocrator m'accueille dans la basilique qui comporte trois nefs. D'autres fresques : saints visages brossés de tons chauds, dans le parfum qui s'élève des cierges effilés. Autour de l'église, un enclos où des lauriers roses caressent de leur ombre mouvante d'antiques stèles. Calme et recueillement.
Eglises à Tbilisi
(1)