Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Aimez-vous Géorgie ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus

Que faire en Géorgie

342 contributeurs

127 choses à voir en Géorgie

Marchés à Tbilisi
Le Marché Aux Puces
Le marché aux puces de la capitale Tbilissi, est "professionnalisé" et relativement petit. Il se trouve aux extrémités du Pont Sec et s'étend sur le quai de la rive droite de la Koura. Quelques objets de valeur dans les boutiques couvertes, mais à des prix relativement élevés, pour de l'argenterie par exemple. Un certain nombre de petits stands à même le sol proposent pièces de monnaie, et autres objets de l'époque soviétique, souvenirs prisés par les touristes. L'après-midi, peu d'acheteurs, alors, les marchands occupent le temps par des parties de jacquet. Ambiance bon enfant.
Ruines à Akhalkalaki
Vardzia
(3)
Un site remarquable, au fin fond de la Géorgie, en direction de la frontière turque. Dominant une gorge, toute une ville troglodytique creusée dans le tuf. La reine Tamar installa ici sa capitale à partir de 1185. D'abord, ce fut un complexe monastique qui grandit en une véritable cité : la ville se développa sur 13 étages avec l'église de l'Assomption en son centre. Bien que la ville fût affectée par un tremblement de terre en 1283, la visite est impressionnante : tunnels, escaliers relient d'une façon complexe les différentes salles. Un vrai dédale, avec des passages étroits. On remarque les restes de canalisation d'eau. L'église a conservé des fresques.
D'intérêt culturel à Tbilisi
(1)
Sentier à Mestia
(3)
Cathédrales à Tbilisi
La Cathédrale Saméba
(4)
Visible de loin, jour et nuit, la cathédrale Saméba (Sainte Trinité) est un fleuron contemporain du clergé orthodoxe. Elle domine littéralement la capitale géorgienne. Financée par le milliardaire Ivanichvili, cette œuvre colossale étreint le visiteur qui s'est hissé sur la large esplanade, en surplomb de la cité. Le gigantisme du monument qui touche le ciel et le faste des matériaux atteignent leur but : célébrer et encenser le pouvoir spirituel. Le renouveau orthodoxe y fédère les dévotions : lieu de rassemblement et déjà de pèlerinage, le complexe religieux de Saméba concrétise assurément, à l'aube du troisième millénaire, la grandeur du patriarche géorgien…
Eglises à Telavi
Eglise fortifiée de Gremi
Dans la Kakhétie rurale, où les charrettes hippomobiles perdurent, l'église de Grémi occupe un site remarquable. Il faut dire que Grémi était la capitale de la Kakhétie au XVIè siècle : une ville importante s'étendait autour de la citadelle. Ces temps sont révolus. Seuls, remparts et église de briques continuent de veiller sur la campagne environnante. L'église, étroite, est très élancée. Le site contient aussi, dans une cavité naturelle, un marani, une cave à vin, indispensable à tout prieuré de Kakhétie.
Cathédrales à Mtskheta
Cathédrale de Svétitskhovéli
(1)
C'est à Mtskhéta que Sainte Nino, un personnage historique, convertit, en 327, le souverain au christianisme. Mtskhéta est donc considérée comme le berceau de la chrétienté géorgienne. La cathédrale de Svétitskhovéli, ce qui signifie "la colonne donnant la vie" a longtemps été l'église la plus importante du pays. En taille, elle ne le cède qu'à la nouvelle cathédrale Saméba de Tbilisi. Abritée par son enclos et devant le drapeau géorgien (patrie et religion sont associées), elle ouvre sa porte principale sous deux têtes de vache sculptées. De nombreux motifs parent les murs extérieurs. Les fresques par contre ont subi les sévices soviétiques.
Aéroports à Batumi
(2)
Eglises à Kazbegi
Tsminda Saméba et Mont Kasbek
Le grand Caucase avec le mont Kazbek, qui culmine à 5047 mètres, se laisse voir, entre les nuages, depuis la ville de Khasbégui, rebaptisée Stépantsminda en 2006 . (Mais les Géorgiens n'utilisent pas le nouveau nom). Une randonnée très intéressante conduit depuis Khasbégui jusqu'à l'église Tsminda Saméba de Guerguéti, dont l'emplacement, au sommet d'un piton rocheux de 2170 mètres, est de toute beauté. Image inoubliable que cette église du XIVè siècle se détachant sur le Grand Mont Kasbek. Du bonheur pour la vie !
Monuments historiques à Tbilisi
Narikala, la forteresse de Tbilisi
(1)
A l'origine de la ville, cette forteresse commandait, dès le IVè siècle, le défilé du fleuve. Le site est remarquable sur une falaise. A mi-pente, la mosquée, dans sa simplicité de briques rouges, darde son minaret et s'impose comme un élément majeur du décor. Au sommet, à l'intérieur des remparts, l'église Saint Nicolas est une reconstruction récente d'une église qui avait explosé en raison d'un accident dû aux munitions stockées dans l'enceinte fortifiée. Grimper jusque là offre un panorama remarquable sur la capitale avec, en contrebas, la Koura qui n'en finit pas de couler.
Rues à Tbilisi
Pont Baratachvili
(2)
A Tbilisi, plusieurs ponts enjambent la Koura, cette voie de communication fondamentale dans l'histoire de la ville. Celui consacré au poète romantique géorgien Nikoloz Baratashvili est le plus large et le plus central. Rive gauche, il mène vers l'aéroport international. De gracieuses statues contemporaines en bronze patiné décorent sa balustrade : c'est une réussite. Elles témoignent du vif élan artistique qui ponctue agréablement la toile de la ville actuelle. Au long des avenues, ou dans les multiples jardins publics, la statuaire du vingtième siècle, à Tbilissi, jalonne et envoûte les errances du trekkeur urbain.
Eglises à Mtskheta
Monastère Samtavro
(1)
Mtskhéta, à 15 kilomètres seulement de la capitale, est une ville tranquille, haut lieu spirituel du pays. L'ancien monastère Samtavro contient une église austère qui date de 1130, mais c'est surtout une petite chapelle qui remonte au IVè siècle qui suscite l'intérêt de Samtavro et qui explique les files de vendeuse de fleurs à l'entrée de l'enclos : la chapelle est consacrée à Sainte Nino. Cette sainte est particulièrement vénérée en Géorgie et son"emblème" est une croix particulière dont les extrémités des "bras" sont inclinés vers le bas. La chapelle Tsimda Nino est un lieu marqué par les prières de la sainte femme. En soi, c'est un monument très mignon entouré d'un petit jardin.
Monuments historiques à Mtskheta
(2)
Thermes à Borjomi
Bordjomi
La petite ville thermale de Bordjomi est connue de toute l'ancienne URSS. Son eau minérale, en effet, était considérée comme la meilleure de l'union. Les Juifs soviétiques immigrés en Israël ont tout fait pour qu'elle y soit exportée. Cette eau minérale constitue le produit d'exportation n°1, devant les vins de Kakhétie. La ville offre encore de vieilles maisons de bois, aux balcons ouvragés, témoins de sa splendeur du temps des tsars. Un peu moins élégantes, les barres d'immeubles de l'ère soviétique, mais le Parc des Thermes a gardé tout son charme.
Eglises à Kutaisi
Monastère de Gelati
(1)
A une douzaine de kilomètres de Koutaïssi, le monastère de Guélati est facilement accessible. Dans un bel environnement bucolique, son enclos s'ouvre sur une hauteur où l'on respire la sérénité. Au XVIè siècle, il y avait là un grand centre intellectuel ; aujourd'hui, l'académie n'est que ruines, mais l'église principale, dédiée à la Vierge est rayonnante : c'est notamment un lieu où il est bon de venir convoler en justes noces. A l'intérieur, de remarquables fresques de style byzantin représentent, entre autres, David le Bâtisseur qui tient l'église dans sa main. On note le doigt de Dieu en haut à droite. Dans l'enclos, deux autres églises subsistent aussi du complexe monastique : celles de St Nicolas et de St Georges. Un haut lieu de spiritualité orthodoxe !
Saunas-Hammams à Tbilisi
Le bain Orbéliani
(1)
Le bain Orbéliani est un établissement thermal remarquable du point de vue architectural. Sa façade carrelée évoque indubitablement les céramiques de Samarcande. Elle date du XVIIIè siècle et est un exemple saisissant d'architecture persane avec sa dominante bleue que soulignent des teintes or. Décor admirable au pied de la colline. Les bains, chauds, fonctionnent encore aujourd'hui, mais d'autres établissements de la place, sous les coupoles de briques, sont tout aussi recommandables, voire plus.
Eglises à Akhaltsikhe
Monastère de Sapara
(1)
Voilà un site du bout du monde, à l'écart de tout circuit touristique. On y accède par une piste caillouteuse en pente raide. Le taxi Lada que j'ai affrété à Akhaltsikhé a des pneus trop lisses pour ne pas percer, mais le chauffeur avait bien prévu ce problème en chargeant trois roues de secours, aux pneus tout aussi lisses. On côtoie les petites gens de Géorgie. Le paysage, lui, est sublime : comme très souvent, les moines savent choisir les bons endroits ! Forêts et rochers avec un panorama superbe sur la Meskhétie. Les popes cultivent un potager dans la pente. L'église se dresse fièrement en son écrin de nature. Encadrements sculptés. A l'intérieur, comme souvent en Géorgie, d'intéressantes fresques du XIVè siècle.
Eglises à Mtskheta
Monastère de Djvari
(1)
Djvari : un piton rocheux qui domine tout le pays environnant, coiffé d'une église que l'on voit de loin. Lieu stratégique pour contrôler la vallée. Le monastère de Djvari est avant tout intéressant par son site exceptionnel. Du haut sommet, la vue est saisissante, avec le fleuve Koura qui se faufile entre les montagnes. En contrebas, sur sa rive gauche, s'étale l'ancienne capitale, Mtskhéta. La religion orthodoxe se révèle, dans l'enclos fortifié, semblable à des religions orientales puisqu'un arbuste est entièrement recouvert de rubans attachés par les fidèles. C'est là que Sainte Nino aurait pour la première fois planté sa croix de vigne : première marque de chrétienté en territoire géorgien.