Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Aimez-vous Faxaflói ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus

Que faire à Faxaflói

109 contributeurs
Destinations populaires

52 choses à voir à Faxaflói

Villes à Reykjavik
Reykjavik
(11)
Après une année en Islande, pour travailler et étudier, j'ai beaucoup voyagé partout en Islande et j'ai recueilli de nombreuses photos d'endroits incroyables, qui ne rendent pas justice à la réalité, mais qui donnent une idée de ce que vous pouvez trouver dans cette île. J'aimerais partager certaines d'entre elles avec des gens curieux et intéressés pour apprendre de nouvelles choses. Et si vous songez à un voyage dans un endroit totalement différent de celui que vous connaissez, je vous invite dès maintenant à rajouter dans votre liste de possibilités ce pays si unique, à la fois pour ses paysages, mais aussi pour sa culture. J'espère que vous l'aimerez.
Eglises à Reykjavik
Église d'Hallgrimur
(8)
... et non pas celle, immense, qu'on trouve à l'intérieur de cette église, mais bien aux orgues basaltiques qui entourent certaines des plus belles chutes d'eau d'Islande. Achevée en 1986, cette église est à l'image de son pays, déroutante. Moi qui ai souvent du mal avec les édifices religieux, je dois bien avouer que son architecture évoquant oui, les orgues basaltiques, mais à première vue plutôt une fusée sur le point de décoller bien au-dessus de la ville, m'a surpris. Une petite note intermédiaire pour ceux qui se posaient la question tout en la photographiant: la statue au bas de l'église est celle de Leifur Eiríksson, qui a découvert le continent américain autour de l'an 1000, et l'église doit son nom au poète catholique (évidemment) Hallgrímur Pétursson. Lintérieur du bâtiment est à la même image que la facade: blanc, totalement épuré, sans scènes de souffrance, sans pathos religieux, juste joli. Derrière vous, après être entré, l'orgue est une pure merveille et on voudrait volontiers que Björk revienne y faire un concert. A voir aussi, le panorama au sommet de la tour dont je parlerai volontiers très bientôt, car il vaut à lui seul un article!
Points de vue à Reykjavik
(3)
Sentier à Reykjavik
Landmannalaugar
(1)
Le Landmanalaugar est un endroit magnifique ! Il est accessible à pied, en car comme en voiture... tout terrain, ne tentez pas de vous y rendre en smart, vous resteriez coincé dans un gué ^^' Pour les randonneurs, il y a une randonnée de 4 jours entre Skogar (sud de l'Islande) et le Landmanalaugar. Quel plaisir de trouver cette source d'eau chaude naturelle et gratuite ! Je l'ai trouvé beaucoup plus agréable que les deux autres sources aménagées et payantes que j'ai pu tester dans le pays. Un bain chaud naturel qui ne refroidit jamais, au cœur d'un décor comme on en trouve dans les récits d'aventure ! Le rêve ^^ En faite, le plus dur c'est de se déshabiller pour y entrer... ou d'en sortir ! Niveau logement, il y a un camping. Vous pouvez autant planter votre tente qu'en louer une. Il y a un parking pour les voitures et camping-cars et il y a même un bus épicerie dans lequel vous pouvez trouver quelques petits trucs à manger et à boire. Également à disposition des tables, des sanitaires gratuits et des douches payantes, vous trouverez même un barbecue !! Je ne me souviens plus des prix, c'est qu'ils devaient être raisonnables ;)
Statues à Reykjavik
Sólfar, le voyageur du soleil
(7)
Bizarrement cette sculpture est très, très photographiée, et appréciée également par toutes les personnes que je connais qui l'ont vue... Sculptée par l'islandais Jón Gunnar Árnason il y a une quarantaine d'années, elle est facilement repérable au bord de la Saebraut, la route qui longe l'océan en partant du Harpa. Elle représente un drakkar, un bâteau viking qui me semble est dirigée plein ouest, vers le couchant, et est bien plus grande qu'il n'y paraît! Un point de vue idéal sur l'Esja, l'océan, et le Harpa, à deux pas de là!
Lacs à Reykjavik
Lac Tjörnin
(4)
... c'est la traduction de Tjörnin (In tjörn / un étang), le lac du centre-ville de Reykjavík. Chaque lieu et chaque nom veut dire quelque chose de concret et de physique en islandais, on ne peut pas leur reprocher de donner des noms fantasques aux lieux et aux personnes! Ayant été gravement blessé par des canards et des cygnes juste après avoir pris cette photo (on peut y voir les premiers membres du gang m'attaquer de face), je ne peux malheureusement que vous en proposer une... Et sous un beau soleil malgré un début de mois de novembre qui doit frigorifier ceux qui pensent à l'hiver islandais. La preuve que les belles journées existent aussi, mais comme j'ai dit, le danger est venu d'ailleurs pour moi... :) Le Tjörnin donc, l'étang du centre-ville, est à quelques minutes à pied de la baie et de la rue principale. Il accueille la mairie de Reykjavík astucieusement construite en semi sous-sol au bord de l'eau. Près de l'entrée de la mairie, une salle justement dans ce semi-sous-sol accueille une immense carte en 3D de tout le pays, de son relief, de ses villes importantes, de ses glaciers et de ses fleuves. Si la salle est occupée pour une rencontre, elle est malheureusement retirée et rangée autre part, mais la plupart de l'année, cette belle réalisation intéressante à observer avant d'entamer un tour du pays est libre d'accès. Le lac, lui, est en deux parties inégales, séparé par une route. Il part de la mairie à son extrémité nord avant de rejoindre, moins d'un kilomètre plus loin, un agréable parc et les premiers bâtiments de l'Université d'Islande. Une chemin est accessible tout le long pour en faire le tour. Petite particularité: l'hiver, une zone dégelée (grâce à de l'eau tiède) est utilisée pour que le lac ne soit pas entièrement gelé et puisse donc accueillir les canards et autres habitants du lac pour toute la saison froide.
Rues à Reykjavik
(5)
Chutes d'eau à Reykjavik
Chevaux islandais
(4)
Étant donné l’importance des chevaux dans la vie islandaise, il est très intéressant de visiter l’exposition «Les chevaux dans l’Art Islandais » ouverte au Musée d’Art de Reykjavík. Le conservateur Adalsteinn Ingólfsson rassemble des peintures et des sculptures de chevaux de différentes époques de l’art islandais. L’exposition explore les différents rôles que le cheval a joués dans la société islandaise au cours des vastes changements sociaux des 100 dernières années. Et, en même temps, elle raconte l’histoire de l’art islandais et comment ce dernier a évolué au cours de cette période. Dans le cadre de l’exposition, un atelier sera ouvert aux enfants et aux familles pour toute la période d’exposition. L’exposition se poursuivra jusqu’au 21 août
Salles de concerts à Reykjavik
Harpa Concert Hall de Reykjavík
(2)
Je dois avouer que j'occulte vraiment le côté factuel ou historique de ce que je décris; après tout, je préfère largement lire un avis personnel sur un musée que de savoir ce que le conservateur a mangé à midi. Mais pour le Harpa, à Reykjavík, en Islande, quelques détails s'imposent, je pense! Le Harpa Concert Hall, donc, est une petite bombe d'opéra et de palais des congrès, et apparemment une salle de concert aussi, vu le nom et vu que j'ai eu la chance de pouvoir y assister à un concert de Björk à 700 personnes. On doit son architecture à Olafur Eliasson, et entre nous j'aimerais bien voir ce que ce mec a fait d'autre car le Harpa a été mon coup de coeur à Reykjavík! Il est situé au bout du port de Reykjavík, sur une petite place piétonne à deux pas du centre-ville. Le bâtiment lui-même est constitué de deux blocs à deux inclinaisons différentes, et toute la facade (celle qui donne sur la place comme celle qui donne sur le port) est constituée d'alvéoles éclairées en bleu la nuit. A l'intérieur, tout semble vraiment immense et vraiment espacé. Possibilité de se promener sur tous les étages et de sortir son appareil photo et son trépied sans problème! Les seuls lieux interdits sont les salles de concerts et de conférences, et encore... La vue sur le port est superbe, et en tant que petit chanceux, deux heures après le concert de Björk j'y ai vu mes premières aurores boréales. Vraiment à visiter en étant de passage dans la capitale islandaise!
Lieux insolites à Reykjavik
Aurores boréales en Islande
(2)
C'était le 31 octobre, l'année passée. Mon court séjour en Islande pour aller voir Björk en concert s'est transformé en tour d'Islande complet que je prévoyais pour le mois de novembre. Après le concert incroyable et un retour à l'hôtel, un coup d'oeil sur le site de prévisions d'aurores boréales très intéressant de l'Université d'Alaska en prévoit pour cette nuit. Et effectivement, en regardant par la fenêtre, j'aperçois une sorte de nuage blanc bouger assez rapidement, puis disparaître pour réapparaître à côté. Un bonnet, des gants, un trépied, un appart, une écharpe et un manteau plus tard... direction le port de Reykjavík, derrière le Harpa, un des rares lieux non éclairés avec un beau point de vue, dans la capitale islandaise. Et on a beau savoir que ces vagues vertes qui bougent avec une intensité presque électrique sont des protons qui gravitent autour des pôles, que tout ceci est explicable... on ne peut s'empêcher de basculer du côté mystique tant le spectacle cloue sur place. L'aurore que j'ai aperçue s'est "enroulée" autour de la tour de lumière de l'île de Viðey et est restée environ une heure et demie entre sa formation et le début de sa "dissolution". Björk et aurores boréales dans la même soirée, ma vie est complète! Visibles assez régulièrement(au nord) à partir de la latitude de Trondheim (Norvège) environ, les aurores boréales s'observent entre fin septembre et début avril généralement, pendant la nuit polaire. En Islande, Reykjavík en voit assez régulièrement, le souci principal n'était pas la chance mais la météo... Des traits blancs pâles ressemblants à de longs nuages observables pendant la journée signifient généralement que la nuit sera teintée de vert! Une des nombreuses raisons pour lesquelles je suis amoureux du Nord...
Musées à Reykjavik
Musée d'Islande
(2)
Gratuit un jour par semaine, le musée d'Islande (dont l'entrée même un jour régulier n'est pas très chère) est le musée à faire en Islande, s'il ne devait y en avoir qu'un seul. Situé dans le centre de Reykjavík près de Tjörning, l'étang en face de l'hôtel de ville, il est facile d'accès à pied ou via les bus qui s'arrêtent sur la Hringbraut qui fait le tour de la ville. Ici, plus d'un millénaire d'histoire islandaise, des vikings et de la vie difficile des païens et chrétiens du Moyen-Âge à l'une des démocraties au plus haut niveau de vie dans le monde. La mise en place des expositions est classique, dans l'ordre chronologique, mais reste la plus efficace. Le parcours est agréable, tout est bien conservé, mis en lumière dans la pénombre des salles, et tout est traduit dans un anglais impeccable accessible à tous. Une présentation parfaite pour un musée dont le seul défaut est son aspect extérieur d'usine...!
Mairies à Reykjavik
Hôtel de ville de Reykjavík
(1)
Construit il y a vingt ans à peine sur les bords de l'étang de Tjörnin, à quelques minutes pied du centre-ville et du port de la capitale islandaise, le "Ráðhús" de Reykjavík, à l'instar de nombreux bâtiments en Islande, a une architecture moderne et volontairement reliée à la nature. Posé sur l'étang, entouré de fontaines et de plantes, il a jusqu'à récemment été le "domaine" de l'original maire et ex-humoriste Jón Gnarr. Si évidemment la plupart des bureaux sont privés ou destinés aux locaux, de nombreux touristes franchissent les portes du bâtiment pour descendre au niveau inférieur, légèrement sous le niveau de l'eau, pour admirer l'énorme carte en relief du pays et qui vaut vraiment le coup d'œil.
Concerts à Reykjavik
Festival Airwaves
(1)
Islande… Quand j’imagine ce lieu, tout de suite me vient à l’esprit un lieu différent, retiré, mystérieux et magique. C’était comme un rêve pour moi, un endroit où l’on pouvait apprécier le spectacle des aurores boréales, observer les baleines, un monde volcanique, sauvage, avec de grands glaciers, mais par-dessus tout, un paysage intact, un espace immense, pur et naturel à peine occupé par l’homme. J’ai finalement eu l’occasion de découvrir ce paradis inconnu, au-delà de l’extrémité de l’Europe, tout près du cercle polaire de Groenland. Après des recherches, j’ai fait la connaissance, à Reykjavik, d’un festival de musique : le Festival Airwaves, encore une raison de plus pour visiter cette île. La découverte de l’Islande et le festival Airwaves étaient des expériences enrichissantes et des moments inoubliables pour moi, et j’aimerais bien y retourner un jour. Atterrir en Islande, c’est comme mettre les pieds sur une autre planète. La mer de lave, les volcans et les vapeurs qui se dégagent des terres sauvages sont les premières choses que vous voyez lorsque l'avion approche de l'île. Je vous recommande fortement de visiter cette île.
D'intérêt culturel à Reykjavik
(1)
Ports à Reykjavik
Port de Reykjavik
(2)
Elle est dense, lourde, opaque. Elle s’allonge, elle s’étale, elle s’étire longuement comme un chat mollasson. Elle vous traîne, elle vous tire, elle vous plaque au sol comme un judoka. Elle empêche le jour d’y voir clair, envahit l’espace et s'approprie le temps. Qu’est il besoin de voir quand il fait encore noir ? Elle triche, elle trompe, elle ment. Elle fausse la réalité, travesti votre jugement. Elle agite les ombres douces de vos songes encore chauds, qui tournicotent alors, qu'avec difficulté, vous tentez sans cesse la verticalité. Elle laisse échapper les traces furtives de vos rêves-hologrammes, objets qui soudain s'animent, comme s'ils avaient une âme. Elle est une femme aimante qui déploie ses charmes pour vous séquestrer. Une putain aguicheuse, devenue envieuse du sommeil que vous lui offrez, chaque soir, pour la récompenser. Vous, le client fidèle, qui sombrez heureux dans ses bras épais, hésitez encore et encore à quitter la belle quand l'obscurité s’éveille. Elle occupe alors vos pensées engourdies, alourdit vos paupières, brise l’équilibre incertain de vos gestes maladroits ; elle fait de vous un jeune enfant béat, en passe de découvrir que ses bras ne seront pas toujours deux jambes de secours. Pourtant vous la vaincrez, lentement, en l’ingurgitant. Elle perdra sa force, libérera son étreinte, quand le liquide noir et brûlant, aura diffusé ses arômes caféinés. Elle, c'est la nuit d'ici.
D'intérêt touristique à Reykjavik
Ecole de Landakot
Ce beau bâtiment typiquement islandais ressemble à une église, mais il s’agit en fait d’une école, d’où le panier de basket dans la cour ! Seule école catholique d’Islande, mais indépendante depuis 2005, elle donne sur l’église de Landakot (seule église catholique du pays) et son cimetière. Etablie en 1896, c’est également l’une des plus vieilles écoles d’Islande, regroupant 160 élèves de 5 à 16 ans et de 25 pays différents. Situé dans le centre de Reykjavik, ce bel ensemble vert et blanc éveillera peut-être votre curiosité comme la mienne. Je vous recommande simplement de l’admirer, au détour d’une balade dans la ville.
Iles à Reykjavik
Westmannayer
Vous pouvez presque les toucher, et passer des heures à les regarder sans vous lasser.
Eglises à Reykjavik
Landakotskirkja
(2)
L’église de Landakot, initialement appelée cathédrale-basilique du Christ-Roi, doit son origine à deux prêtres français. Arrivés en Islande au début du XIXème siècle, Bernard Bernard et Jean-Baptiste Baudoin érigent en 1864 une petite chapelle dans la propriété qu’ils ont achetée à Landakot, près de Reykjavik. Quelques années plus tard, une église en bois est construite non loin de là. Puis après la première guerre mondiale, l’architecte Samuelsson trace les plans de la future cathédrale néogothique qui sera inaugurée en 1929. A l’époque, c’était le plus haut monument de la ville. A ce jour dépassée en taille, en modernité et je dirai même en beauté, elle reste la seule église catholique du pays, que je conseille bien entendu de visiter. Située dans le quartier des ambassades de Reykjavik, elle se repère de loin par son clocher cubique en opposition à la flèche traditionnelle.