Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Aimez-vous Riga ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus

Que faire à Riga

182 contributeurs

83 choses à voir à Riga

Monuments historiques à Riga
Les têtes noires
(12)
Sur la Place de l'Hôtel de Ville de Riga, le premier rôle est tenu par la pimpante façade de la "Maison des têtes noires". Savamment restauré après la seconde guerre mondiale, ce joyau médiéval fut la propriété des marchands célibataires de la Ligue hanséatique. Leur corporation avait choisi pour patron Saint Maurice qui, d'après ses origines maures, est traditionnellement représenté sous les traits d'un Africain noir. Les murs de briques chantent au soleil, égayés de statues, de bas-reliefs polychromes et d'une horloge astronomique sur fond bleu outremer. On ne se lasse pas de parcourir les détails architecturaux, tandis qu'un groupe de jeunes femmes enchantent l'air de leurs flûtes conjuguées.
D'intérêt culturel à Riga
Art Nouveau à Riga
(8)
Dans les années 1900, Riga occupe, depuis plusieurs décennies, la seconde place des ports de l'empire tsariste, juste derrière Saint-Pétersbourg. La ville a connu un bel essor industriel et offre un centre ferroviaire important. Des fortunes s'y sont créées. Aussi, lorsqu'on ceinture la vieille ville de parcs qui forment une couronne verte et qu'on ouvre, par delà, de beaux boulevards, assiste-t-on à l'édification de riches demeures de pierre. 1902,1905, 1908 … les dates de construction sont fièrement gravées, les façades se drapent de motifs décoratifs, les balcons s'enrubannent de guirlandes végétales. Cariatides et atlantes dominent le simple passant. Les architectes russes ont donné toute leur mesure : fantaisie, légèreté ou profusion. Il serait vain de tous les citer. Toutefois justice veut que leur renommée ne reste pas dans l'ombre de celle des artistes français ou espagnols. Wilhelm Bokslaff joue avec les chevelures de ses médaillons ; Konstantins Peksens fut particulièrement prolixe, et un vif promoteur du chauffage central. Quant à Mikhaïl Eisenstein, la vingtaine de bâtiments qu'il a signés à Riga lui confère aussi légitimement la célébrité que sa paternité du cinéaste Serge. La rue Alberta tout entière est bordée d'immeubles Art Nouveau et on a de beaux exemples de l'oeuvre d'Eisenstein.
Monuments historiques à Riga
Le monument de la liberté
(11)
A la fin de la première guerre mondiale, la Lettonie acquit l'indépendance, mais la guerre de Libération fut cause de ruines. Entre 1920 et 1930, Riga retrouva prospérité et, en 1935, le monument de la Liberté s'éleva fièrement dans le ciel de la capitale : au sommet d'une longue colonne, une jeune femme brandit trois étoiles dorées. Et oui, la Lettonie est un petit pays, 3 astres pour 3 provinces, ce n'est pas la "bannière étoilée" ! Symbole tout puissant, au débouché du très long boulevard Brividas ("Liberté" en letton), la jeune femme, tournée vers le port, rayonne sur la ville. A ses pieds, de massives statues de pierre évoquent la rudesse des combats. Après l'occupation soviétique, le monument, fièrement pointé vers le ciel, a retrouvé le chemin de l'indépendance,
Marchés à Riga
Marché communiste
(5)
Construits à l’époque où la Lettonie était propriété de l’ex-URSS, ces grandes arches abritent le plus grand marché d’Europe. On y trouve de l’alimentation et du textile, des babioles et de l’outillage de pointe, bref, vous avez largement de quoi trouver votre bonheur dans ces bâtiments ovoïdaux. Les prix très intéressants attirent les touristes comme les locaux dans ces longues galeries. Profitez du fait d’être dans un pays balte pour acheter du saumon, il est quasiment donné !
Villes à Riga
Vieille ville de Riga
(9)
Riga, sur les rives de la Daugava, est un port d'estuaire : aussi, la cité médiévale occupe-t-elle un site relativement plat, où l'on retrouve le charme bosselé du pavage d'antan. Circonscrit par les anciens remparts, dont seules quelques tours subsistent, le berceau de la ville témoigne intensément des siècles écoulés. On peut parler de patchwork architectural. Toutes les époques s'imbriquent élégamment : un moderne centre commercial faufile ses façades vitrées à l'angle de deux ruelles… C'est bien ici que palpite l'âme de Riga entre boutiques de luxe et étals en plein air enguirlandés de colliers d'ambre à moindre coût. Le dédale des ruelles s'ouvre au passant pour un voyage dans le temps. Serveuses et serveurs d'un restaurant sont d'ailleurs vêtus d'atours médiévaux. La vieille ville n'est pas sans compter plusieurs joyaux de l'Art Nouveau : un groupe de trois Atlas domine l'ambassade d'Italie. Des chats sculptés nous narguent du haut des faîtages. Rue Kaléju, Paul Mendelstamm a modelé son balcon-marquise du premier étage avec des volutes dignes d'Hector Guimard, mariant savamment matériaux et couleurs.
Places à Riga
Place de l'Hôtel de Ville de Riga
(6)
La place de l'Hôtel de Ville est au coeur du centre historique de la vieille cité de Riga. Les volutes cristallines de quatre flûtes s'élèvent, graciles, tourbillonnantes, sans cesse renouvelées ; les sonorités charmeuses emplissent le volume de la place, et s'en échappent. Tels les enfants d'Hamelin, nous sommes séduits et attirés au centre d'un véritable décor de théâtre à dimension urbaine. Mais ce n'est pas le bâtiment municipal qui joue le premier rôle dans ce décor. En fond de scène, l'église Saint Pierre dresse la flèche de son clocher à plus de 64 mètres ; la vedette revient, sans conteste aux pimpantes façades de la "Maison des têtes noires". Savamment restauré, ce joyau médiéval fut le siège de la corporation des marchands célibataires de la Ligue hanséatique. Au centre de la place, une statue de Roland : et oui, le neveu de Charlemagne est un héros tutélaire des villes de la Hanse. C'est à ses pieds que quatre étudiantes chevronnées, à la mise discrète, donnent un savant récital de traversière. Le ballet des tubes d'argent fait jaillir sans faille des cascades musicales qui concourent à la beauté des lieux. Chapeau bas, mesdemoiselles !
D'intérêt culturel à Riga
Opéra national de Lettonie
(6)
Les origines des traditions d'opéra en Lettonie remontent au XVIIIe siècle, quand les premières productions musicales ont été mis en scène dans le Duché de Curlandia. Le théâtre allemand de la ville, qui a offert le théâtre dramatique, opéra et ballet, a été inauguré en 1782. L'histoire officielle de l'opéra a commencé en 1912, quand l'opéra Latviešu a été établi à Riga par Jurjāns Pāvuls. Le 23 janvier 1919, l'opéra national de la Lettonie a tenu ses débuts. L'opéra est une importante partie du patrimoine culturel en Lettonie qui est aussi une pointe de lance de son élan vers la récréation de son identité nationale. Ainsi, il a obtenu la reconnaissance mondiale grâce à la compagnie jeune sans-gêne et la volonté de prendre des risques.
Monuments historiques à Riga
La maison du chat noir
(4)
Le maison du chat noir se trouve dans la partie centrale de la Vieille Ville de Riga. Sur le toit de cette maison vous pouvez voir deux sculptures de chats avec la queue en trompette qui arquent le dos. Cette maison a une légende curieuse. Un commerçant voudrait devenir le membre de la chambre de commerce mais on lui a refusé. Alors pour venger il a ordonné de construire sur le toit de sa maison ces statues des chats avec les queues dressées vers les fenêtres de la chambre de commerce. Voilà, une très belle visite à faire.
Gares routières à Riga
Station d'autobus
(4)
La station de bus est située entre le quartier russe et l’old Town (vieille ville). De là, vous pouvez voyager dans toutes les régions du pays avec les lignes régionales et les trajets internationaux comme Vilnius (Lituanie) et Tallinn (Estonie), qui coûte 10 à 15 euros pour quatre heures. Les compagnies internationales principales sont Ecolines et Eurolines. Les routes dans les pays baltes sont bordées de châtaigniers. Si vous avez le moyen, vous pouvez réserver à l’avance, pour pouvoir voler dans les républiques baltes avec 20 à 40 euros le trajet.
Bars à vins à Riga
Cafe Leningrad
(1)
Un lieu spécial, et un charmant bar. On se croirait dans le salon d'une maison familiale au temps de l'Union Soviétique, avec l'électronique de l'époque, les photos de famille, et le décor ironiquement communiste. Il y a même une photo de Jim Morrison, un piano, un canapé... C'est plein de charme et souvent rempli d'étudiant et du milieu underground de Riga.
Bars à vins à Riga
La Belle Epoque - The French Bar
(1)
Lorsque je suis allé en Lettonie je suis allé dans un bar appelé Belle Epoque. Les prix des boissons ne sont pas très élevés, c'est très intéressant. Nous avons beaucoup discuté avec les propriétaire, ils sont sympathiques. J'ai trouvé que la bière était délicieuse. Je pense retourné dans ce bar, qui sans aucun doute est l'un de mes favoris à Riga, dès que possible.
Monuments historiques à Riga
Académie de Sciences de Lettonie
(5)
Le bâtiment de l'Académie de Sciences a été construit après la Seconde Guerre Mondiale, entre 1953 et 1956, comme un cadeau des ouvriers et des paysans de l'URSS à la Lettonie. Il est décoré avec des marteaux et des faucilles et d'autres motifs communistes, ainsi que des ornementations populaires et des motifs de la Lettonie. Il fait 108 mètres de hauteur et a été le premier gratte-ciel de la république de Lettonie. Bâtiment représentatif de l'architecture stalinienne, des bâtiments semblables se trouvent dans d'autres capitales de l'URSS, comme Varsovie. On peut profiter d'une magnifique vue de Riga depuis le balcon de l'étage 17 qui est ouvert au public.
Cathédrales à Riga
(4)
Synagogues à Riga
Synagogue Riga
(1)
La synagogue de Riga est en plein centre, mais dans une rue très étroite et cachée. Même si elle était indiquée sur notre carte, nous avons eu beaucoup de mal à la trouver ! Ils sont en train de la rénover et n'avons pu qu'accéder à la cour qui est juste avant la porte principale pour faire quelques photos. Au moins, son extérieur est très beau. Comme beaucoup de synagogues, elle est de couleur écrue.
Concerts à Riga
Organe de la cathédrale de Riga
(1)
Assister à un concert d'orgues est l'une des visites culturelles obligatoires de cette ville. Les billets se vendent rapidement. Magnifique spectacle car l'orgue de la cathédrale est immense et l'acoustique est très bonne. On dit que c'est l'un des plus grands d'Europe. L'entrée est d'environ 35€, selon la place. Idéal pour les amateurs de musique.
Monuments historiques à Riga
Monument aux fusillés
(2)
Statue dans le centre de Riga, de style évident du début de la révolution russe. Elle est dédiée aux tireurs rouges lettons, unités communistes lettones qui combattirent aux côtés des bolcheviks lors de la guerre civile russe. Curieusement, il est juste à côté du Musée de l'Occupation, qui rappelle les difficultés des Lettons pendant l'époque soviétique.
Bars à vins à Riga
Celsius Bar
(1)
Juste en face de la Belle Époque, se trouve ce bar qui est principalement le même que la Belle Époque en matière de prix, très bon marché. Mais, il est plus spacieux et a deux étages. On pourrait dire que l'étage en dessous de Celsijs est un endroit pour se trouver avec des amis et l'étage en dessus, à la hauteur de la rue, est destiné plus pour boire.
Musées à Riga
Musée de l'occupation de la Lettonie
(1)
Hautement politique, ce musée est probablement le plus visité de Lettonie. Dans un pays où les tensions ethniques sont palpables, ce musée retrace l'histoire de la Lettonie de 1940 à 1990, les 50 ans d'"occupation" du pays, successivement par les soviétiques, par les nazis, puis par l'armée rouge à nouveau. Posé comme une verrue sur la place de l'hôtel de ville, au bord de la Daugava, ce musée propose une interprétation de l'histoire à laquelle peu de Russes adhèrent. Il n'en reste pas moins que le musée retrace une belle tranche du 20ème siècle letton et les étapes de l'accession à l'indépendance. Le musée est gratuit et des visites guidées sont proposées. Des classeurs en plusieurs langues (dont le français) permettent de se plonger dans l'histoire de la jeune république balte.