MONNUAGE
Continuer sur l'appli
Ouvrir
Où allez-vous ?
Entrer avec Google Plus

Que faire à Cotopaxi

131 contributeurs

47 choses à voir à Cotopaxi

Lacs à Latacunga
Lagune de Quilotoa
(18)
La lagune de Quilotoa est un cratère volcanique avec une lagune au milieu, a 18 km de Zumbahua dans les Andes équatoriennes. En pleine descente, je discute avec les gens, une bergère quichua, des enfants… Je continue ma descente dans le sable, la remontée promet d’être dure, heureusement, j’ai prévu de passer la nuit en bas. Je déchante vite, en arrivant, il n’y a personne ! Deux hommes tiennent l’hôtel, mais pour le moment, ils sont occupés avec un groupe de sales gosses venus de la capitale, en basket-casquette, fort déçus que leur portable ne marche pas au fond de la lagune… Une fois le groupe parti, le gérant m’explique qu´ un politicien véreux a gardé les fonds destinés au refuge, qui depuis vivote tant bien que mal. Il me demande d’où je viens, et voyant que je vais planter ma tente, il m’invite à prendre une chambre ! « Il n’y a personne, tu peux rester à l’intérieur, tu seras mieux… ». Il m´offre une « agua de panela con té » dans laquelle nous trempons les biscuits qu’il me reste. Toujours ça en moins à porter pour remonter. La panela est un genre de gros pain de sucre de canne, mais une espèce différente de celle qui fait le sucre que l’on mange. On trempe ce gros pain dans l’eau de la bouilloire, qui devient marron et prend un goût sucré, un peu comme du miel. Puis on retire le pain et l’on ajoute son sachet de thé ou son café, qui prend un goût délicieux. La descente est géniale, mais la remontée est dure ! on peut remonter a cheval si on a la flemme. Il fait très froid la nuit également.. Entrée de la lagune de Quilotoa 1$, le bus coûte 0,5$ de Zuhuamba. Hébergement sommaire en bas pour 7$ la nuit, en haut pour 5$, incluant dîner et petit déj.
Volcans à Latacunga
Cotopaxi
(18)
Cet immense volcan qui a donné son nom à la région dans laquelle il est situé à tout juste une heure de Quito est le plus haut volcan actif du monde et impressionne de près comme de loin par la beauté de son sommet enneigé, souvent perdu dans les nuages. On peut le gravir en quelques jours pour environ 200$ tout inclus (hébergement, nourriture, matériel et guide) mais mieux vaut être en très bonne condition physique. Auquel cas, il faudra se contenter d'une balade de santé dans le parc du même nom, situé à son pied auquel on accède en camionnette depuis la Panaméricaine qu'on aura au préalable rejoint en bus depuis Latacunga contre 40$ tout de même.
Volcans à Latacunga
Quilotoa
(7)
Le voyage pour aller au cratère du volcan dormant de Quilotoa situé dans la province de Cotopaxi, au nord de l'Équateur est enrichissant grâce aux paysages et à la culture autochtone du pays. Le cratère de Quilotoa est un endroit caché, et lorsque vous marchez à travers ce passage de terre, vous réalisez peu à peu sa grandeur .
Villages à Latacunga
Zumbahua
(5)
Mon sac et moi mettrons plusieurs heures à sortir de Cusubamba ! Finalement, un pick-up déjà bien chargé me prendra pour redescendre à Pujili, à quelques km de là, et je remonterai à Zumbahua (il y a de quoi être dyslexique), 3500m d’altitude, où j’arriverai à la nuit tombée. Le lendemain se tient le marché indien, très important dans la région, puis je dois descendre vers la lagune de Quilotoa, 18km plus loin, pour rencontrer une coopérative d’artisanat et de tourisme. Dans la série dormons n’importe où, je me mets en quête dans ce petit village d’un lieu pour planter ma tente. L’effervescence du marché commence à se faire sentir, et je demande donc où je peux me mettre, pour ne pas me réveiller au milieu des lamas et des poulets demain matin ! Un jeune me conseille d’aller au collège Don Bosco, qui a un terrain de foot où je pourrai sans doute m’installer, et qui est tenu par des italiens. Je débarque donc au collège, où j’arrive en pleine étude, l’attraction rêvée pour les jeunes… Ils me disent que le propriétaire est à côté et qu’il donne un cours de catéchisme, j’attends donc en discutant avec les jeunes. Ils en connaissent un rayon sur l’Europe, parlent même un peu d’italien, et sont plutôt sympas. Le caté se finit, le propriétaire arrive. Il me propose de dormir dans un dortoir de l´école, et m´invite a diner chez lui ! coup de bol, car a 3500 m les nuits sont froides …
Villages à Latacunga
Cusubamba
(1)
Cusumbamba est un petit village perdu sur les plateaux andins dans la région de La Tacunga. Entouré de champs, de collines et de moyenne montagne, c´est un bonne endroit a choisir comme point de départ pour une rando dans la région. Si on tient compte de l´altitude, tout effort inutile coute beaucoup d´énergie, donc si on peut vider son sac au maximum et n´emporter que le stricte minimum, ce sera beaucoup plus pratique. Cependant, cela impose de faire une boucle et non un aller simple, on peut y perdre du temps. Les habitants sont sympathiques, et les infrastructures hôtelières limitées, j´ai campé dans un champs mais on peut aussi demander a dormir chez l´habitant. On laisse un peu d´argent, pas non plus le prix d´un hôtel, ou alors on fait les courses dans la petite coopérative agricole, en compagnie de notre hôte qui nous indique ses besoins. En partant, je rencontre la petite Jessica, les joues pleines de terre et le foulard sur la tête, elle m'observe timidement sur le pas de sa porte. Quand je lui demande si elle travaille au champ, elle bombe le torse et me répond fièrement "non, j'étudie !". Beaucoup dans le village n'ont pas sa chance, même si elle aide aussi aux travaux agricoles dès qu'elle sort de l'école.
D'intérêt culturel à Latacunga
La Conaie
La CONAIE est la confédération nationale indigène d’Equateur. C’est un homme, Juano, qui me reçoit, dans la coopérative de Cusubamba. Cusubamba est petit village de quelques centaines d’habitants, mais pas un dans la rue, tout le monde est au champ. Juano me montre le projet de vivier forestier, où l’on fait pousser des arbustes qui seront ensuite vendus, puis le magasin de la coopérative, créé pour proposer les produits de première nécessité à des prix accessibles des paysans, l’éloignement faisant augmenter les prix dans les petits commerce. « Notre volonté n’a pas été de couler ces petits commerces, précise-t-il, mais de les pousser à baisser leurs prix pour atteindre un niveau raisonnable ». Juano a reçu une formation à la comptabilité et à la gestion de projets. Il envisage de lancer au mois de Décembre un système de prêts et de crédits paysans. Les fonds empruntés serviront à acheter de nouvelles têtes de bétails, des semences, mais aussi à attendre le mois des récoltes un peu plus sereinement. Dans le magasin, les agriculteurs vendent leur production de légumes, de viande, et achètent huile, farine et semences à moindre coût. 200 petits propriétaires terriens échangent ainsi une partie de leur production contre des biens industriels dans la boutique.
Canyons à Pujilí
Canyon de Toachi
(2)
Je me mets en route pour les 18 km que je dois parcourir jusqu’à la lagune de Quilotoa depuis Zumbahua, dans le Canyon de Toachi. Les trois premiers km, au moins, je suis accompagnée par Mélinda, une adorable petite fille de 11 ans qui en fait à peine 8, et qui raccompagne ses trois frères et sœurs de 2 à 8 ans à la maison, ses parents restant au marché. Les quatre bambins trottinent sur la route, la petite dernière peine un peu, normal vu son âge ! et si je n’avais pas déjà mon sac à dos je l’aurai bien portée un peu… Ils sont là, tout sourire, avec leurs joues brûlées par le froid, le soleil et le vent, les filles, véritables petites poupées, avec leur jupe en velours et leur chapeau de feutre, et les garçons, habillés à l’américaine, sans doute des dons. Plus on se rapproche de la lagune, pourtant pas si touristique que ça, plus les « bonjour ! » se transforment en « hello ! » et les « comment ça va ? » en « stylo ! argent ! quelque chose à manger ! ». J’arrive en haut après 18km de sourires, mais aussi de côte difficile, il me reste juste à redescendre au cœur du cratère qui abrite la lagune. Au fond se trouve un petit refuge rudimentaire, tenu par la communauté Quichua.
Marchés à Latacunga
Marché de Zumbahua
(2)
Zumbahua es un joli petit village animé dans les Andes équatoriennes. On y vient pour voir le marché, sur la place principale, tous les samedis, et les centaines de lamas qui s´y échangent. Zumbahua est a deux heures de Latacunga, et ensuite, on continue généralement vers la lagune de Quilotoa, une petite merveille naturelle perdue au fond d´une route cul de sac dans la montagne. Le jour du marché, on met ses beaux habits, les enfants sont en liberté, font des bêtises, mettent des grosses pierres sur la route pour empêcher les camions de repartir, pendant que leurs parents, descendus des petites communautés de la montagne, achètent le mais et les patates pour la semaine. Les alentours sont superbes, on est sur des collines très inclinées qui malgré tout sont cultivées. C´est l´un des plus vieux marchés du pays, et on peut en profiter pour gouter les plats typiques de la région, la viande de porc frite avec des grosses fèves, le chicharron, la peau de porc croustillante dont les gamins se régalent, les boissons sucrées, comme l´agua de panela ou l´orchata. Et puis on va jouer avec les lamas, qui non ne crachent pas, et sont tres mignons!
D'intérêt touristique à Pujilí
Ranch Angamarca
(1)
Il se trouve à seulement 4 heures au sud de Quito, la capitale de l'Equateur, au coeur de la cordillère des Andes, entouré de prairies d'or, de hautes montagnes, de vallées profondes, au milieu d'une culture qui conserve l'originalité andine dans un cadre naturel. Vous pourrez profiter de superbes acivités: le camping randonnée manèges un peu de vélo de montagne et bien plus encore
Points de vue à Latacunga
Le mirador de la lagune Quilotoa
(7)
Si vous n'avez pas la foi de descendre jusqu'au fond du cratère de la lagune, vous pourrez vous contenter du mirador située à deux minutes à pieds du top pour obtenir une vue imprenable et tout un tas d'information sur la composition de cette lagune miraculeuse. Une bonne alternative pour une photo inoubliable.
Villes à Latacunga
Latacunga
(6)
Pas très belle avec ses rues grises et son air de misère qui flotte parfois le dimanche, Latacunga a pourtant un sacré potentiel. Déjà, c'est d'ici qu'on pourra réserver un trek sur le volcan Cotopaxi, qu'on pourra rejoindre la lagune Quilotoa par le village de Zambuaha mais aussi qu'on pourra venir fêter la fête de la Mama Negra, l'une des célébrations religieuses les plus importantes de l'Equateur.
Eglises à Latacunga
Eglise de San Felipe
(1)
L'église de San Felipe est une église moderne, qui est particulièrement belle la nuit car elle est magnifiquement éclairée et cela met bien, en valeur l'architecture de l'édifice. Je vous invite vraiment à venir la découvrir car c'est un superbe exemple des églises typique que l'on trouve en Équateur.
Volcans à Latacunga
(2)
Offices de Tourisme à Latacunga
(3)
Réserves naturelles à Latacunga
(3)
Sentier à Latacunga
Le chemin descendant vers la lagune Quilotoa
(4)
Que l'on soit bien chaussé ou en tongs, il n'y aura aucune différence à moins d'être né ici : vous glisserez plus que vous ne marcherez. Il ne faudra pas chercher à comprendre comme les gamins du coin arrivent à courir jusqu'en bas sans déraper une seule fois. L'habitude sûrement. Pour autant, n'essayez pas de les imiter : un touriste est mort comme ça en dévalant la route il y a quelques mois. On y va doucement en prenant plein de sable et de cendres dans les yeux, mais la lagune Quilotoa se mérite !
Statues à Latacunga
La statue de Vincente Leon
(3)
Située en plein centre du parque le plus connu de Latacunga à qui elle a donné son nom, cette statue (sculptée en Italie en 1925) de Vincente Leon rend hommage à l'homme équatorien né à Latacunga et qui aida sa ville natale, notamment les paysans, à retrouver sa liberté quand celle-ci fut assaillie par les Espagnols.
Sentier à Quilotoa
(2)