MONNUAGE
Continuer sur l'appli
Ouvrir
Où allez-vous ?
Aimez-vous Sibiu ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus

Que faire à Sibiu

171 contributeurs

59 choses à voir à Sibiu

Marchés à Sibiu
Marché de Sibiu
(2)
On a été au marché de Sibiu d’abord pour petit déjeuner. Il était 9 heures, mais les hommes étaient déjà au bar avec leur bière, a manger des choses frites, saucisses et patates, qui ne nous ont pas trop fait envie. Mais au marché on a trouvé les meilleurs fruits de la saison, cerises, fraises, myrtilles et mures, qui nous ont fait un délicieux repas. Le prix des fruits est ridicule en comparaison avec l’Europe, on peut avoir un kilo de cerises pour un euro, pareil pour les framboises lavées et prêtes a manger. Au niveau des viandes, on les trouve dans les boutiques autour du marché central des légumes, dans des locaux réfrigérés. Je ne conseille pas le poisson car on est a l’intérieur du pays. Un bon endroit pour voir la vie de la ville le matin.
Monuments historiques à Saliste
Hôtel de ville de Saliste
La mairie de Saliste est un grand bâtiment blanc qui se trouve au centre de la ville. Il a vu passer beaucoup d’événements politiques, culturels, et changements de gouvernement. Saliste était un village saxon qui s’appelait Grossendorf en allemand, et est a 21km de Sibiu. La mairie administre les villages alentours comme Sibiel, Vale, Amnas... En tout, une population de près de 6000 personnes, dont la majorité sont roumains, et le reste germaniques. La mairie a été construite dans le même style que les maisons saxonnes, mais elle est plus ouverte sur l’extérieur, contrairement aux maisons. La commune a été fondée officiellement en 1774, mais l’homme habite la depuis le paléolithique. Les premiers habitants étaient les daces, venus de l’empire romain. Les documents de la mairie montrent la présence de la ville depuis 1354.
Eglises à Jina
Eglise de Jina
Jina est un village de bonne dimension où on trouve une grande communauté orthodoxe. On y a été un dimanche matin pour y voir la messe du village. Les gens portent pour cette occasion si spéciale leurs meilleurs habits, ca va de la minijupe pour les adolescentes jusqu’a la chemise et pantalon propre pour les hommes, en général des paysans. Un détail qui surprend, sur la porte de l’église, il y avait une sorte d’hygiaphone qui permettait d’écouter la messe et le sermon en dehors de l’église. Les chants étaient superbes, chantés par le prêtre puis repris par un chœur de femmes. Surprenant aussi que dans ce village où il ne doit pas se passer grand-chose, et la messe est le point d’orgue de la semaine, les gens y vont parfois avec plus d’une heure de retard. La messe dure la matinée, puis on reste a l’église pour le thé et les gâteaux.
Monuments historiques à Biertan
Basilique de Copşa Mare
(1)
Comme ce fut le cas pour beaucoup d’églises de la région, la basilique de Copşa Mare fut en plusieurs occasions modifiée, on lui ajoutait plus de détails défensifs afin de protéger tout le village. Le village de Copşa Mare est un village saxon de Transylvanie. Les gens y parlent allemand, comme on a pu le noter pendant notre visite de l’église, un dimanche matin. Les livrets distribués pour les chants et les lectures du jour étaient tous en allemand. Les saxons se sont installés dans la région a partir du XIIe siècle, et c’est toujours une communauté assez fermée, les roumains vivent dans leur coin, et eux dans le leur. Les changements politiques et économiques n’ont pas beaucoup affecté cette région, qui vit un peu coupée du reste du pays. Au XVe siècle, on commence a faire des foires hebdomadaires dans l’enceinte de l’église, et une grande fête le jour de la saint Bartolomé. C’est pour cela que les gens de Copşa Mare ont voulu avoir une église aussi belle que celles des villages voisins, comme Biertan par exemple. C’était une preuve de leur importance économique. La muraille défensive date du XVIe siècle.
Monuments historiques à Sibiu
Maison Artelor
(1)
La maison Artelor, sur la Piara Mica, est l’ancienne maison de la confrérie des bouchers. Au Moyen Age, les corps de métier se regroupent par spécialité en un même endroit. La maison est mentionnée pour la première fois en 1370. La façade sur date de 1789. Maintenant le nom de casa Artelor veut dire maison des arts, et l’endroit héberge des galeries d’art, peinture, artisanat, ainsi que le musée ethnographique. En bas, les arcs séparaient avant les boutiques de chaque boucher ou commerçant qui faisait des affaires sur la place. A coté de la maison on trouve une carte qui nous montre les autres points d’intérêt de la belle Piata Mica.
Musées à Sibiu
Musée ASTRA
(1)
Le Musée ASTRA est en fait un groupe de musées qui se trouve a Sibiu. Il y a le musée de la culture de Transylvanie, le musée des traditions folkloriques, le musée ethnographique et le musée saxon. On est a un carrefour ethnique entre les peuples roumains et les saxons, arrivés au Moyen Age. Les roumains ont créé leur capitale non loin, en Valachie. L’association culturelle Astra a commencé en 1897 a créer ces musées pour la conservation de la richesse culturelle du passé. Par exemple a Bucarest ils gèrent aussi le "musée du village" dans le parc Herastrau qui présente l’habitat du paysan dans les régions de Roumanie. A Sibiu il y a le musée de la foret a Dumbrava, et la maison Hermes de la Piata Mica.
Villages à Biertan
Biertan
La ville de Biertan ou Birthalm en allemand, est l’une des plus anciennes colonies saxonnes de Transylvanie. Elle est mentionnée pour la première fois dans un document concernant les impôts que les prêtres catholiques faisaient payer aux saxons, dans la région de l’Alba Iulia. A partir du XIVe siècle, on mentionne Biertan comme un district administratif. En 1418, la ville reçoit l’honneur de pouvoir tenir une foire hebdomadaire, qui attire le commerce de toute la région. Celui-ci a duré jusqu’a après la seconde guerre mondiale. Et même après l’unification nationale roumaine, le gouvernement a eu beaucoup de mal a supprimer ou réduire les droits et privilèges que les saxons avaient obtenu de l’empire austro-hongrois. Ils font partie des gens les plus riches du pays, ils n’ont jamais payé leurs terres ni d’impôts sur les récoltes, car en échange ils protégeaient la région contre les invasion et assuraient que le roi de Hongrie avait des frontières sures. Biertan est un beau village, mais ce qui se détache le plus, c’est son église et sa forteresse, construites entre le XV et le XVIe siècles, patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville de Biertan (Birthalm en allemand) est l'une des plus anciennes colonies saxonnes de Transylvanie. Elle fut mentionnée la première fois dans un document portant sur les taxes que les prêtres catholiques demandaient aux Saxons. Dès le XIVe siècle, elle fut considérée comme un district administratif. En 1418, la ville a l'honneur de posséder une foire hebdomadaire qui attire les entreprises de la région (cela dura jusque après la Seconde Guerre Mondiale). Même après l'unité nationale roumaine, le gouvernement a eu du mal à supprimer les droits spéciaux dont bénéficiaient les Saxons. A voir absolument : l'église de la ville, construite au XVe-XVIe siècle et déclarée Patrimoine Mondial de l'Unesco.
Monuments historiques à Sibiu
Muraille de Sibiu
(1)
Sibiu est dans le centre de la Roumanie, et c’est une ville avec beaucoup d’histoire, qui a été fondé au moyen âge par le peuple saxon. Ils sont arrivés d’Allemagne pour cultiver la terre et défendre le territoire du roi de Hongrie, en échange de zéro impôt et beaucoup de privilèges. Autour de la ville, ils ont construit a partir du XIIIe siècle une grande muraille pour se protéger. Tu peux voir dans l’enceinte qu’a part la grand place et la place Mica, la petite, le reste des rues est assez étroit, et les maisons collées les unes aux autres comme pour être plus fort en cas d’attaque. Les murailles ne sont pas toutes conservées, la plupart ont été rasées pour agrandir la ville. Mais il reste ce grand morceau au sud du centre, très bien rénové avec ses deux tours de garde, les deux seules qui restent a Sibiu. Ensuite il y a des restes de murailles mais seulement la partie basse.
Eglises à Biertan
Fort de Biertan
Le fort de Biertan a été construit peu a peu, entre le XIIIe et le XVIe siècle, au fur et a mesure que grandissait la ville. En Transylvanie, les saxons, venus d’Allemagne, se sont installés autour du XIIe siècle. La terre était offerte par le roi de Hongrie, mais en échange ils devaient protéger le territoire. A Biertan, on a donc construit comme dans les autres villages saxons de la région une église fortifié a l’intérieur de laquelle tout le village pouvait se réfugier en cas de guerre. Une première muraille a été construite, puis une seconde et une troisième, assurant la sécurité des habitants. Ce fort, encore exceptionnellement conservé, fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il y a un bel escalier couvert qui permettait aux habitants de monter a l’église pour aller a la messe sans se mouiller ni craindre le vent. Tu peut aller a Biertan depuis Medias ou Sighisoara, mais les routes ne sont pas asphaltées. Le fort est ouvert tous les jours, et si non, il suffit de frapper a la porte de l’habitant qui en a la clé, les indications sont a l’entrée.
Eglises à Sibiu
Eglise Sainte Ursula
L'église gréco-catholique Sainte-Ursule se trouve dans le centre historique de Sibiu, à quelques pas de la place principale, lorsque vous descendez à la gare. Au début, au Moyen Age, il y avait un monastère dominicain dans cet endroit. En 1543, il est devenu une église luthérienne. C'est seulement au XVIIIe siècle que l'église catholique s'est installée avec l'ordre des Ursulines, venant de Sighisoara. L'église est de style baroque, mais avec de nombreux détails gothiques. On distingue surtout l'entrée principale et les statues à l'intérieur. Ce qui m'a le plus surpris est la ferveur des habitants, car à n'importe quelle heure de la journée, il y a des gens qui entrent et sortent de l'église tandis que les nôtres sont presque toujours vides. L'église est dédiée à Sainte-Ursule.
Eglises à Medias
Sainte Marguerite
L´amplitude du phénomène des églises fortifiées en Transylvanie du Sud est unique dans l´architecture européenne, du fait de son nombre, plus de 300 forteresses a l´époque, et de la diversité des constructions et des techniques employées. La protection contre les invasions de peuples migratoires était la raison principale pour laquelle les forteresses étaient construites. Tout d´abord assez simples, les mesures de sécurités deviennent de plus en plus élaborées. Entre le XIVème et le XVIème siècle, les communautés saxonnes construisent de petites citadelles de haute sécurité autour de leurs églises, qui sont en général les constructions les plus stratégiquement placées de la zone (sur des collines principalement). L´église fortifiée la plus ancienne et la plus grande du pays est édifiée a Medias. Nommée Sainte Marguerite, elle est construite entre 1438 et 1488, a l´endroit où au XIIIème siècle on avait déjà construit une petite église. La façade de style romantique de l´église est intégrée dans l ´église gothique qui existant. Dans la seconde partie du XVème siècle, l´église est fortifiée avec cinq tours de défense et deux rangées de remparts. Aujourd´hui , on peut visiter l´église ainsi que la forteresse, tous les jours sauf aux heures de messe le dimanche matin.
Monuments historiques à Medias
Tour du trompettiste
Apres que la ville de Medias soit reconnue en tant que telle et nom comme une bourgade de campagne, les habitants construisent en 1550 la tour du trompettiste, qui tient toujours debout comme au premier jour, et est devenue le symbole de la ville. Elle mesure 68 mètres de haut. Entre 1927 et 1930, la tour du trompettiste a été renforcée car elle commençait a pencher. Elle a aujourd´hui une inclinaison de 2.20 mètres. Impressionnante de hauteur pour une construction médiévale, elle égaye la ville avec sa belle couleur jaune les jours de pluie. Comme elle penche on ne peut pas y monter, mais dans le petit musée de la forteresse on retrouve de vieilles photos et des archives sur l´histoire de cette tour. C´était une tour de garde qui servait a surveiller les attaques des autres peuples, et la plaine alentour. Elle est construite sur une colline qui domine la ville. Le trompettiste sonnait alors l´alerte pour que les habitants se réfugient dans l´église fortifiée, qui contenait les vivres nécessaires pour soutenir le siège.
Monuments historiques à Sibiu
Piata Aurarilor
C’est la place des artisans orfèvres. A l’époque médiévale a Sibiu, chaque groupe d’artisans se concentrait sur une place de la ville, où ils avaient leurs ateliers et vendaient aux habitants. Ainsi en allant a un seul endroit on pouvait comparer toutes les boutiques d’un même corps de métier avant d’acheter. La place conserve encore quelques maisons de style gothique tardif, entourées d’autres plus récentes. N’ hésites pas a pousser les portes, les maisons sont maintenant communautaires, avec plusieurs familles réparties autour d’un patio central. L’intérieur des maisons a beaucoup de charme, et chaque porte cache un petit monde différent. C’est par la que passait la fortification du XIII-XIVe siècle, qui n’existe plus, mais délimitait l’ancienne ville médiévale.
Monuments historiques à Sibiu
Casa Hermes
(1)
La maison Hermes (Casa Hermes) est l’une des maisons médiévales les plus distinctives du centre médiéval de Sibiu. Elle se trouve sur la place Huet, la petite place qui est derrière de la Piata Mica, la même place que la cathédrale de la ville. C’est a la hauteur des premières fortifications de la ville qui ont été construites au XIIe siècle. La maison Hermes était a la limite de Sibiu. Maintenant elle sert pour les expositions du musée ethnographique de la ville. La maison Hermes a été construite a la place d’une maison de bois du XIIIe siècle. La façade est très particulière, elle ressemble a un petit château. Elle a été restaurée en 1997 et a aussi de beaux arcs de pierre en bas. Les salles ont des toits en bois avec des décorations du XVIIIe siècle.
Musées à Orlat
Musée d'icônes religieuses
(1)
Le musée d'icônes de Sibiel est à côté de l'église orthodoxe du village. Il renferme une grande collection d'icônes sur verre. La majorité des icônes religieuses ont été réalisées sur bois; les techniques sur verre se développaient dans la région de Transylvanie, Mures et les montagnes Fagaras. Les motifs de décoration sont très particuliers pour chaque région, et dans le musée, tu peux voir un total de 600 icônes. Certaines viennent de plus loin, de Bucovina, et d'autres de l'Autriche. Les icônes de Transylvanie sont les plus anciennes, et sont assez petites, comme une petite photo. Les pigments sont naturels, et les dessins plus simples que dans les siècles suivants. Le musée est ouvert tous les jours jusqu'à 5h de l'après-midi. Puisque tu es déjà là, tu devrais faire un tour dans l'église à côté, c'est une merveille. Le musée des icones de Sibiel est a coté de l’église orthodoxe du village. Ils ont en particulier une grande collection d’icones sur verre. Alors que la plupart des icones religieuses sont faites sur bois, les techniques sur verre se sont développées dans la région de Transylvanie, Mures, et les montagnes Fagaras. Les motifs de décoration sont particuliers pour chaque région, et dans le musée tu peux voir un total de 600 icones. Quelques unes viennent de plus loin, de Bucovine ou d’Autriche. Les icones de Transylvanie sont les plus anciennes, et elles sont toutes petites, comme une petite photo, avec des pigments naturel, et des dessins plus simples que dans les périodes suivantes. Le musée ouvre tous les jours, ne rate pas l’église a coté.
Eglises à Saliste
Eglise fortifiée de Saliste
Saliste est un village a une heure a l’ouest de Sibiu. Comme la plupart des villages de la région, il a été fondé par les saxons, qui sont venus d’Allemagne au Moyen Age. Dans leurs villages, ils ont la particularité d’avoir construit des églises fortifiées, qui font maintenant partie du patrimoine de l’UNESCO. La région était une grande prairie, ouverte aux invasions et aux guerres, ce pourquoi, en cas de menace, les habitants se réfugiaient dans l’église, protégés par une, deux, voir trois murailles défensives. Dans la forteresse, tu peux voir comme les habitants avaient chacun un grenier et un compartiment pour cacher leur fortune. A l’intérieur, l’église est plutôt simple, avec peu de décorations. L’église est de bonne taille, laissant penser que Saliste était déjà un gros bourg au Moyen Age.
Villages à Saliste
Rod
(1)
Rod est un village tranquille situé a la sortie de Saliste, a l’ouest de Sibiu. C’est une région chargée d’histoire, peuplée au Moyen Age par les saxons. Ils sont venus, invités par le roi d’Autriche, peupler la région autour de Sibiu, en échange de défendre le territoire pour le roi. A Rod, maintenant, la population est plus mélangée, et en majorité roumaine, alors que dans les villages alentours, en entend encore parler allemand dans la rue. Rod a une belle église, construite au XVIIIe siècle, qui domine le village. Maintenant, c’est une urbanisation de quelques 500 maisons, qui conservent le style saxon de maisons basses colorées aux motifs plus ou moins fins selon la richesse de leur propriétaire. Les gens vivent autour de la cour intérieur et cultivent un potager. Rod est un bon exemple de campagne roumaine.
Eglises à Poiana Sibiului
Eglise de Poiana Sibiului
Poiana Sibiului est un village de montagne, proche de Jina, le village le plus haut de Roumanie. Son église principale est romaine catholique, et se trouve au centre du village. La place de l’église sert pour les rassemblements des habitants, et une fois par semaine, on y organise le marché du village. Alors que la plupart des églises de la région ont été construites avec une muraille autour, pour que les habitants aient un abris sur en cas de guerre, l’église de Poiana est "ouverte" et n’a pas de forteresse autour. Vue qu’il est difficile d’arriver jusque la haut, ce n’est pas surprenant, c’est sans doute le dernier endroit qu’un envahisseur voudrait conquérir. Sibiului a aussi une belle église en bois du XVIIIe siècle, qui mérite une visite. Pour la messe, les hommes portent un petit chapeau rond en feutre et leurs meilleurs habits.