Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Aimez-vous Ethiopie ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus

Que faire en Ethiopie

783 contributeurs
Le plus visité
Eglises à Lalibela
Bet Giyorgis
(5)
Villages à Lalibela
Lalibela
(5)
Villages à Jinka
Village Mursi
(6)
Réserves naturelles à Negele
Parc National d'Abijatta-Shalla
(2)
D'intérêt culturel à Asela
Val du fleuve Omo
(2)
Monuments historiques à Gondar
Gondar
(2)
Chutes d'eau à Bahar Dar
Les chutes du Nil Bleu
(3)
Marchés à Addis Abeba
(2)
Eglises à Gondar
Eglise Debre Berhan Selassie
(1)
Musées à Addis Abeba
Musée national d'Ethiopie
(2)
Temples à Bahar Dar
Monastères du lac Tana
(5)
Chutes d'eau à Bahar Dar
Tis Isat
(4)
D'intérêt culturel à Asela
Sud-est de l'OMO - Los Erbore
Eglises à Lalibela
Eglise de Na'akuto La'ab
Cathédrales à Addis Abeba
Bet Giyorgis - Eglise Saint Georges
(1)
Monuments historiques à Gondar
Châteaux de Gondar
(2)
D'intérêt touristique à Turmi
Peuples Hamer
(3)
Monuments historiques à Lalibela
Beta Mariam / Lalibela
(2)
Eglises à Lalibela
Bet Giyorgis
(5)
Eglises à Gondar
Eglise Debre Berhan Selassie
(1)
Eglises à Lalibela
Eglise de Na'akuto La'ab
Eglises à Gubo
Maryam Bezuhan
(2)
Eglises à Lalibela
Croix éthiopienne
(1)
Eglises à Bahar Dar
Monastère de Gabriel
Eglises à Bahar Dar
Eglise de maria
Eglises à Hawassa
Eglise de san gabriel
Eglises à Teka Tesfai
(2)
Eglises à Addis Abeba
Debré Libanos
(1)
Eglises à Addis Abeba
Medhane Alem Cathedral
(1)
Eglises à Lalibela
Eglise De Yemrehanna Krestos
Eglises à Wukro
Eglise Abreha et Atsheba
(2)
Eglises à Wukro
Eglise de Petros et Paulos
(2)
Eglises à Mekele
Eglise Medhane Alem Adi Kasho
(2)
Eglises à Lalibela
Eglise Gennete Maryam
Eglises à Lalibela
Eglises du groupe sud
Eglises à Lalibela
Bieta Golgotha
Villages à Lalibela
Lalibela
(5)
Villages à Jinka
Village Mursi
(6)
Villages à Jinka
Jinka
Villages à Konso
Le peuple Konso
Villages à Konso
Villages à Aksum
Yeha
(2)
Villages à Gondar
Village de Woléka
(1)
Villages à Debark
Debark
Villages à Chencha
(1)
Villages à Makale ET
(1)
Villages à Jinka
(1)
Villages à Bati
Village de Bati
(1)
Villages à Gambela
Villages à Gambela
Villages à Dallol
(1)
Villages à Berhale
(1)
Villages à Kombolcha
Villages à Andode
Villages à Asayita
Villages à Asela
(1)
Réserves naturelles à Negele
Parc National d'Abijatta-Shalla
(2)
Réserves naturelles à Debark
Cascades
Réserves naturelles à Arba Mintch
Parc National de Nechisar
Réserves naturelles à Dinsho
(6)
Réserves naturelles à Dinsho
Parc National de Dinsho
(3)
Réserves naturelles à Turmi
Parc Magp
Réserves naturelles à Asela
Parc National du Simien
(4)
Réserves naturelles à Addis Abeba
Les Montagnes
(1)
Réserves naturelles à Gondar
(2)
Réserves naturelles à Debark
Les Babouins du parc du Simien
(1)
Réserves naturelles à Gambela
Réserves naturelles à Asela
Parc Omo
Réserves naturelles à Asela
Windy Point
Réserves naturelles à Gewane
Réserves naturelles à Addis Abeba
Windy Point
Réserves naturelles à Bahar Dar
Singes de l'Ethiopie
Lacs à Addis Abeba
Lac Langano
Lacs à Hawassa
Aube en el lago Awassa
(3)
Lacs à Bulbula
Fontaines thermales
Lacs à Bahar Dar
Lac Tana
Lacs à Bahar Dar
Le Lac Tana
Lacs à Arba Mintch
Lacs à Moyale
(1)
Lacs à Abomsa
(1)
Lacs à Dessie
Hayk
(1)
Lacs à Semera
(1)
Lacs à Awash National Park
(1)
Monuments historiques à Gondar
Gondar
(2)
Monuments historiques à Gondar
Châteaux de Gondar
(2)
Monuments historiques à Lalibela
Beta Mariam / Lalibela
(2)
Monuments historiques à Lalibela
Monuments historiques à Gondar
Thermes de Fasilidas
Monuments historiques à Addis Abeba
Sidist Kilo
Monuments historiques à Aksum
Champ de stèles
(1)

270 choses à voir en Ethiopie

Eglises à Lalibela
Bet Giyorgis
(5)
Bete Giorgis, ou Maison de Saint George, est l'église la plus surprenante et unique que nous avons vu à Lalibela. Elle n'est pas unique, car elle appartient à un ensemble de 11 églises qui sont au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1978 et qui sont toujours le principal lieu de pèlerinage pour les chrétiens orthodoxes éthiopiens. Ses bâtisseurs ont été inspirés par les bâtiments de Jérusalem de l'époque de Saladin (XIIe). La maison de Saint-Georges est un monolithe parfait d'environ 15 mètres de haut (ou de «bas», car elle est entièrement creusée dans les profondeurs de la roche). On y accède par une sorte de passage aussi creusé dans la roche et à peine visible depuis en haut, couvert de mousse verte et d'humidité ... Vous pouvez la visiter pieds nus (sans bottes, mais avec des chaussettes), mais c'est l'extérieur qui surprend le plus, vous captive, et vous pousse à prendre des photos sans arrêt. Méfiez-vous, ne vous approchez trop près du bord ... Quelqu'un s'est tué une fois en chutant, et des photos et des bougies commémorent l'accident. A côté, sur une petite colline ou un rebord, se trouve un cimetière toujours en usage ... Il vaut le détour, car il a une belle vue sur les collines verdoyantes de Lalibela.
Villages à Lalibela
Lalibela
(5)
On pourrait croire que le village de Lalibela, principal centre de pèlerinage chrétien d'Ethiopie est une ville cossue. Il n'en est rien. Des Américains ont beau venir ici comme en Terre Sainte, la population n'a pas encore bénéficié de la manne touristique. Le clergé oui ! Certains hôtels aussi ont une bonne tenue. Mais des cabanes aux toits de tôle rouillée ou de simples huttes de paille constituent la majorité des logements. Une école religieuse, au sommet du plateau de Saint Georges, concentre d'ailleurs un groupe d'"apprentis séminaristes" bien miséreux. La vie est rude sur les hauts plateaux d'Abyssinie : il faut voir les files de marcheurs, pliés sous le faix de fagots de bois par exemple.
Villages à Jinka
Village Mursi
(6)
L'Ethiopie est divisée en deux zones, le nord et le sud. Dans le Nord on trouve les villes, les palais, les châteaux et les églises et dans le sud, les tribus. Si le Nord est une merveille, le Sud l'est tout autant. Dans le Nord on trouve les églises de Lalibela et dans le sud de la tribu Mursi. Cette tribu est la plus martiale de toute l'Ethiopie, et il y a quelques temps ils ont découvert les photos payantes, et lorsque l'on paie un Birr dans les autres tribus, ceux-ci, grâce aux allemands et aux américains, il font payer 10 Birr (un délire). Les Mursi savent qu'ils sont très photogéniques, surtout que les femmes portent des plaques brillantes sur les lèvres, qui les élargissent petit à petit afin de pouvoir mettre des plaques plus grandes. Notre expérience a été d'arriver, de faire quelques photos et de partir le plus rapidement possible, car ils étaient devenus assez violents parce que nous n'étions pas prêts à payer ce qu'ils voulaient pour les photos. Je vous laisse celles que j'ai pu garder pour que vous en profitiez aussi. Toutes les Mursi ne portent pas de plaque, certaines se peignent seulement des dessins ethniques sur le corps.
Réserves naturelles à Negele
Parc National d'Abijatta-Shalla
(2)
Nous étions en route vers le sud d'Addis-Abeba, et passions par Debre Zyet. Nous nous sommes arrêtés au parc national d'Abiata-Lac Shala. Il y a des lacs salés avec une multitude de flamants roses... malheureusement, le jour de notre visite, beaucoup de flamants roses d'étaient réfugiés dans une partie du lac qui n'est pas accessible au public. Nous avons fait un petit tour et nous avons pu voir quelques antilopes et des autruches, mais il faisait très chaud ! Ce n'est un parc que dont j'aurais recommandé la visite, mais une fois là-bas, j'ai trouvé l'endroit pas mal et le gardes du parc étaient sympas !
D'intérêt culturel à Asela
Val du fleuve Omo
(2)
Situé entre l'Ethiopie, le Kenya et le Soudan, le Val du fleuve Omo apparaît au voyageur comme un autre monde, un monde surprenant et ancré dans le temps. Loin de toute grande ville, avec un climat extrême, c'est un des endroits les plus sauvages d'Afrique, où vit une quinzaine de tribus nomades. Mursi, Karo, Erbore ou encore Hamer transforment leurs corps en véritables oeuvres d'art (bijoux, écarteurs, "piercings") pour rendre compte de leur conception particulière de la beauté. Ils sont tous superbes et profondément humains. C'était une expérience humaine exceptionnelle.
Monuments historiques à Gondar
Gondar
(2)
Gondar est une ville qui se trouve au nord de Etiopia. C'est une ville impériale avec ses châteaux (je ne peut pas croire qu'il soit l'Afrique) du XVIIème siècle et a été fondée par l'empereur Fasilidas en 1635. Trois souverains Fasilidas, Yohannes I et Iyassu ont marqué la splendeur de l'époque gondariana, fondée sur une ville agricole avec des commerces, d'arts et de bâtiments. C'est un plaisir de se promener dans les ruines et admirer ces châteaux.
Chutes d'eau à Bahar Dar
Les chutes du Nil Bleu
(3)
Le continent africain contient de belles et célèbres cascades ; celle du Nil Bleu en fait partie. On peut quand même trouver regrettable que la construction d'une usine hydroélectrique en ait réduit le débit, d'autant qu'il existait un autre site aussi propice en aval. Le Nil sort du Lac Tana au niveau de la ville de Bahar Dar et se dirige vers le sud (Et oui, il tourne le dos à l'Egypte!) Une demi-heure de piste vous amène à proximité des chutes. Le mieux selon moi est d'emprunter un bac en amont(prix fort abordable), et de marcher sur la rive gauche. On est ainsi au plus près, et on peut même varier les points de vue. Joli spectacle avec les vaches, en contrebas, qui semblent apprécier le brumisateur.
Marchés à Addis Abeba
(2)
Eglises à Gondar
Eglise Debre Berhan Selassie
(1)
Très célèbre en raison de son plafond peint d'anges, cette église est à un kilomètre du centre de Gondar, sur la colline. En son état actuel, elle date du XIXè siècle. Toute en pierres, avec des arcades extérieures au niveau de l'abside, On la découvre après avoir pénétré dans un enclos, véritable rempart. Non seulement le plafond, mais la totalité des murs sont peints.. L'église est consacrée à la Sainte Trinité, représentée au-dessus de l'autel sous la forme de trois vieillards (3 fois Dieu le père?). Une lampe torche est la bienvenue pour éclairer certains coins sombres, et c'est justement là que se trouve la scène : Mahomet emmené par le diable.
Musées à Addis Abeba
Musée national d'Ethiopie
(2)
Lucy est le squelette d'un pré-hominidé appartenant à l'espèce Australopithèque afarensis, de 3.5 millions d'années. Il se trouve dans le Musée national d' Addis-Abeba et c'était un de mes rêves dans ce fabuleux voyage à travers l'Ethiopie, de voir Lucy. Son nom est dû au fait que quand elle a été découverte dans le campement d' archéologues, il passait la chanson des Beatles "Lucy dans le ciel avec des diamants" ou Lucy dans le ciel avec des diamants, une chanson fabuleuse. Le musée situé dans le centre-ville est petit, mais très bien entretenu, il y a un peu de tout, oui très intéressant, il y a des peintures de Lalibela, les trônes des empereurs, des vêtements et des ustensiles. Il est vrai qu'il vaut la peine d'^tre visité, un musée en Afrique, ce n'est pas courant et ca le mérite.
Temples à Bahar Dar
Monastères du lac Tana
(5)
A Bahar Dar, on peut facilement louer une embarcation pour une journée d'excursion en direction des monastères du Lac Tana. On dirait qu'il y a comme un syndicat des bâteliers qui s'entendent sur les tarifs. Toutes les îles sont occupées par des communautés monastiques. Certaines sont accueillantes, d'autres nettement moins. La végétation sur les îles est assez proche de la forêt tropicale, ce qui en fait des endroits assez paradisiaques. L'île de Kebran Gabriel est exclusivement réservée aux hommes et le mauvais accueil m'a fait fuir : le moine rencontré semblait très préoccupé par l'argent (!) que pouvait lui rapporter un touriste. Meilleur accueil et belle promenade sur la presqu'île de Zéghé où se trouve le monastère Ura Kidane Merhet, mais c'est sur la plus lointaine île de Dek (forcément avec un patronyme pareil!) que j'ai été le plus heureux. Là se trouve la superbe église Nerga Selassié, aux fresques remarquables. Là se trouvait ce jour-là une assemblée de religieux qui m'ont gentiment accueilli et m'ont même proposé de partager leur repas, invitation que j'ai déclinée, vu que j'avais tout prévu à bord de mon embarcation louée.
Chutes d'eau à Bahar Dar
Tis Isat
(4)
Tis Isat, le berceau du Nil Bleu, se trouve à 32 km de Bahar Dar, avec 400 m de large et 45 m de dénivelé, est l’une des cascades les plus spectaculaires du monde, entourée de végétation luxuriante. La chute d’eau est si grande que vous pouvez la voir depuis un kilomètre de distance. Vous pouvez voir concrètement une énorme fumée blanche engendrée par la vapeur d’eau qui rebondit contre le sol. Si vous suivez le cours du fleuve, vous trouverez des paysages époustouflants, des dénivellements qui seront à jamais gravés dans votre mémoire. Pour les voir, vous passez par un chemin incroyablement étroit et traverser le Nil Bleu, par un pont. C’est l’une des plus belles régions d'Éthiopie et est fortement recommandée à tous ceux qui visitent le pays.
D'intérêt culturel à Asela
Sud-est de l'OMO - Los Erbore
Nous sommes allés à l'extrême sud-ouest de la région de l'Omo, près du lac Stefanie, et notre "safari humano" nous a conduit cette fois sur les terres inhospitalières los Erobore. Le paysage qui apparaissait sous nos yeux était désolant! "Comment est-il possible que ces gens puissent vivre dans un domaine aussi défavorable? Comment est-il possible qu'ils aient conservé leurs coutumes, leurs rites antiques, sans perdre un iota de leur identité?" Les femmes Erbore sont belles, délicates avec l'air un peu timide qui les rend si charmantes, avec cette coquetterie si typique de tous les habitants de ces terres. Mais chez les hommes d'Erbore, la dureté de la vie se voit sur les visages ridés. Il a été dit que dans les cent dernières années, la vie du village a été plongée dans une poursuite d'affrontements avec les villages environnants dans le seul but de protéger les pâturages pour leur bétail. Les Erbore sont une variante des Oromos... Leurs peintures et leurs ornements sont quelques-uns de leurs traits distinctifs... Ils vivent dans des huttes et se consacrent principalement aux bovins. La population d'Erbore atteint presque 6000 personnes.
Eglises à Lalibela
Eglise de Na'akuto La'ab
Dans la périphérie de Lalibela se trouve l'église Nakuta La ab, située dans un endroit extraordinaire et dans une grotte naturelle. Le prêtre nous a montré tous ses trésors et c'est incroyable que les croix d'or et d'argent et d'autres trésors soient stockés sans protection, chose qui n'arriverait jamais chez nous, car des objets de si grande valeur sans protection, c'est quelque chose qui ne peut se produire que dans ce pays. Le seul problème sont les puces, il y en a des milliers même si on ne les voit pas, qui m'ont tout simplement dévoré, mais l'endroit vaut quand même la peine d'être visité.
Cathédrales à Addis Abeba
Bet Giyorgis - Eglise Saint Georges
(1)
La place Ménélik II est dominée par la statue équestre de cet empereur. Au nord-ouest, se dresse l'église Saint Georges qui date de 1920. De forme octogonale, coiffée d'un dôme, je l'ai trouvée fermée, et pourtant beaucoup de fidèles affluaient dans l'enclos. Ils font pieusement le tour de l'édifice dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, s'arrêtent pour prier contre les murs , se prosternent devant les portes. Des religieux également viennent prier, porteurs de la croix dont ils ne se séparent jamais. A l'entrée de l'enclos, la file des mendiants témoigne de la misère inexorable...
Monuments historiques à Gondar
Châteaux de Gondar
(2)
Aux pieds des montagnes Simien, Gondar a été fondé par Fasilidas au XVIIe siècle., et a été un centre politique, administratif, commercial, religieux et culturel important pendant plus de 250 ans. Sa décadence, produit d'intrigues et de luttes dynastiques, s'est aggravé quand Tewodoros II a déplacé le siège du gouvernement impérial à Debre Tabor, à 100 kms au sud-est. Plus tard, la ville a été pillée par les mahdistas soudanais durant le XIXe siècle et finalement, occupée par les troupes fascistes italiennes dans la deuxième Guerre mondiale. Quelques édifices ont été endommagés par les bombardements des Forces Aériennes britanniques durant la campagne de libération. C'est donc un formidable sites historiques de l'Ethiopie. Qui aurait pu imaginer qu'en Afrique sub-saharienne, tu pouvais trouver quelques châteaux médiévaux authentiques? Ce fut l'empereur qui a construit les premières Fasilidas, et ses successeurs ont continué à construire le reste des forteresses autour de lui, des églises et des salles de bains, pour compléter un ensemble architectural unique dans tout le pays et en Afrique. L'enceinte royale, Gebbi (signifie , en Amarina), en plein cœur de la ville, est rempli de châteaux et d'édifices annexes: les archives réelles , la maisons des musiciens, l'écurie, le sauna, les toilettes, la maison des fileuses ... tous reliés par des tunnels et couloirs, et entouré de hauts murs de pierre. Le temps d'un instant, tu oublieras que tu te trouve dans le "continent noir" et tu te transporteras n'importe où en Europe, ça pourrait bien être Scotland ... Je ne sais pas si c'est bien ou pas. Cela ne m'a pas particulièrement enthousiasmé au-delà du fait que ce soit un endroit curieux.
D'intérêt touristique à Turmi
Peuples Hamer
(3)
Les Hamer habitent le sud de l’Ethiopie. Ils ont conservé des coutumes ancestrales encore intactes. Pour qu’un jeune Hamer soit accepté comme homme, il doit passer une cérémonie d’initiation qui consiste en marchant trois fois sur le dos de 12 à 20 taureaux placés côte à côte sans tomber. S’ils réussissent, il seront considéré comme des adulte et seront éligible pour le mariage. Et il y a beaucoup d’autres traditions à part celle-ci. Les vieilles coutumes sont actuellement transformées en attraction touristique malheureusement.
Monuments historiques à Lalibela
Beta Mariam / Lalibela
(2)
L'église Sainte Marie fait partie des églises excavées de Lalibela. C'est assurément la plus vénérée. On emprunte un petit tunnel et on débouche dans une fosse. De petite taille , entièrement creusée dans le grès rouge, l'église se dresse au milieu, entourée de "chapelles" annexes. Les sculptures de ses piliers brillent, polies par des milliers de mains de pèlerins. Il faut assister à un office: les fidèles, pieds nus, se massent aux portes. Les prêtres m'ont semblé très accueillants : il faut dire que les étrangers s'acquittent d'un droit d'entrée conséquent.