Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Aimez-vous Bahar Dar ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus
Où allez-vous ?

Que faire à Bahar Dar

34 contributeurs

17 choses à voir à Bahar Dar

Chutes d'eau à Bahar Dar
Les chutes du Nil Bleu
(3)
Le continent africain contient de belles et célèbres cascades ; celle du Nil Bleu en fait partie. On peut quand même trouver regrettable que la construction d'une usine hydroélectrique en ait réduit le débit, d'autant qu'il existait un autre site aussi propice en aval. Le Nil sort du Lac Tana au niveau de la ville de Bahar Dar et se dirige vers le sud (Et oui, il tourne le dos à l'Egypte!) Une demi-heure de piste vous amène à proximité des chutes. Le mieux selon moi est d'emprunter un bac en amont(prix fort abordable), et de marcher sur la rive gauche. On est ainsi au plus près, et on peut même varier les points de vue. Joli spectacle avec les vaches, en contrebas, qui semblent apprécier le brumisateur.
Temples à Bahar Dar
Monastères du lac Tana
(5)
A Bahar Dar, on peut facilement louer une embarcation pour une journée d'excursion en direction des monastères du Lac Tana. On dirait qu'il y a comme un syndicat des bâteliers qui s'entendent sur les tarifs. Toutes les îles sont occupées par des communautés monastiques. Certaines sont accueillantes, d'autres nettement moins. La végétation sur les îles est assez proche de la forêt tropicale, ce qui en fait des endroits assez paradisiaques. L'île de Kebran Gabriel est exclusivement réservée aux hommes et le mauvais accueil m'a fait fuir : le moine rencontré semblait très préoccupé par l'argent (!) que pouvait lui rapporter un touriste. Meilleur accueil et belle promenade sur la presqu'île de Zéghé où se trouve le monastère Ura Kidane Merhet, mais c'est sur la plus lointaine île de Dek (forcément avec un patronyme pareil!) que j'ai été le plus heureux. Là se trouve la superbe église Nerga Selassié, aux fresques remarquables. Là se trouvait ce jour-là une assemblée de religieux qui m'ont gentiment accueilli et m'ont même proposé de partager leur repas, invitation que j'ai déclinée, vu que j'avais tout prévu à bord de mon embarcation louée.
Chutes d'eau à Bahar Dar
Tis Isat
(4)
Tis Isat, le berceau du Nil Bleu, se trouve à 32 km de Bahar Dar, avec 400 m de large et 45 m de dénivelé, est l’une des cascades les plus spectaculaires du monde, entourée de végétation luxuriante. La chute d’eau est si grande que vous pouvez la voir depuis un kilomètre de distance. Vous pouvez voir concrètement une énorme fumée blanche engendrée par la vapeur d’eau qui rebondit contre le sol. Si vous suivez le cours du fleuve, vous trouverez des paysages époustouflants, des dénivellements qui seront à jamais gravés dans votre mémoire. Pour les voir, vous passez par un chemin incroyablement étroit et traverser le Nil Bleu, par un pont. C’est l’une des plus belles régions d'Éthiopie et est fortement recommandée à tous ceux qui visitent le pays.
Eglises à Bahar Dar
Monastère de Gabriel
Le monastère de Saint-Gabriel ou Gabriel Kibran est situé sur la péninsule du lac Tana. Ce lac est le plus grand lac en Ethiopie et est par ailleurs la source du Nil Bleu. Anciennement, ce lac était plein d'églises et de monastères, étant le plus ancien en Ethiopie. Ce monastère est unique en ce qu'il est dédié à des hommes et des femmes, qui se consacrent principalement à la prière et leur travail.
Eglises à Bahar Dar
Eglise de maria
L'église de Marie ou Debre Maryam se trouve à proximité du monastère de Gabriel, sur une autre île dans le lac Tana et presque à l'endroit où le lac se jette dans le Nilo Azul. Cette rivière est traversée par des bateaux faits en papyrus (tankwas), en particulier pour les pêcheurs. L'église doit son nom au fait que la Vierge Marie est supposément passée par là. Elle est pleine de fresques de couleurs, mais ce ne sont pas des fresque à proprement parler, mais plutôt des peintures sur les murs. Ces églises, monastères et les îles donnent au lac Tana charme tout particulier.
Lacs à Bahar Dar
Lac Tana
Le lac Tana est le plus grand de tous les lacs éthiopiens avec 85 km de long et 65 de large, et une hauteur de 1,802 m au dessus du niveau de la mer, une profondeur de 14 mètres, et pleins d'animaux (oiseaux, poissons, moustique, moustiques ...). Il y a plus de 37 îles, et beaucoup d'entre elles possèdent des églises et monastères chrétiens construits au XIIIe et début du XIVe. Ce lac était connu des Grecs «le cuivre lac teinté" ou "le joyau de l'Ethiopie", et est alimenté par plus de 60 rivières ... Faites une promenade en bateau là-bas, c'est un exercice de relaxation ! Profitez en pour aller voir des monastères mais attention ils ne sont pas tous visitable et vous promener parmi les cours est un exercice qui va prendre du temps! Là sont les véritables sources du Nil Bleu, quand il a commencé son voyage vers la Méditerranée. En fait, il y a un point pour le changement de couleur de l'eau. Pour y rester aussi longtemps que vous voulez, il est préférable d'aller à Bahar Dar, une ville qui est précisément dans le "côté sud" du lac, près du lieu où le Nil Bleu part, c'est vraiment une belle ville, pleine de vie et très calme, avec toutes sortes de restaurants et de services ... En fait, c'est une sorte de capitale du nord-ouest de l'Ethiopie. Nous avons bien aimé la Addis-Abeba même s'il n'a pas l'attrait esthétique pertinent (monuments ou quelque chose). Un bon endroit pour s'arrêter et se reposer.
Chutes d'eau à Bahar Dar
Lacs à Bahar Dar
Le Lac Tana
J'ai passé une journée entière sur le Lac Tana, ce qui, certes a un coût pour la location de l'embarcation mais cela permet de vraiment voir l'étendue du lac, le deuxième plus grand de tout le continent africain. A Bahar Dar on trouve facilement des embarcations pour touristes et il faut compter 2 heures et demi de navigation pour rejoindre l'île de Dek où se situe la plus belle église, celle de Nerga Sélassié. En chemin nous avons croisé des "tamkwa", embarcations en papyrus qui datent du temps des pharaons : instant privilégié car je me doute que bientôt ces barques typiques utilisées par les pêcheurs vont disparaître. Nous avons également vu des canots à moteur et un curieux grand "bac" qui transportent des gens d'une rive à l'autre. La végétation sur les îles est assez enchanteresse, et les prêtres y sont bien présents.
D'intérêt culturel à Bahar Dar
Sentier à Bahar Dar
Les routes d’Éthiopie
On doit respecter les populations pour ramener quelques portraits d'un voyage : ce fut le cas lors de mon périple éthiopien : rencontre avec des personnes simples et souvent souriantes ; nous en avons même pris quelques-unes en stop. Une Afrique, hors des clichés traditionnels : montagneuse, plutôt verte, avec des troupeaux de bovins et des champs de tef, cette céréale typiquement éthiopienne. On découvre des gens pauvres , travailleurs, qui marchent pour la corvée d'eau, qui marchent pour rejoindre les champs, qui marchent pour se rendre au marché vendre un simple fagot de bois. Un voyage dépaysant et de vastes espaces, des paysages grandioses aux couleurs variées ; une culture à découvrir, notamment la grande piété orthodoxe ... églises, nombreux prêtres et, dans leur poche, une croix toujours prête à bénir. Les grands axes sont bitumés mais il ne faut pas craindre de "faire de la piste" pour gagner des lieux authentiques. Avec un itinéraire préparé à l'avance on peut se loger dans des hôtels corrects aux étapes : Addis, Kombolcha, Lalibela, Mekelé, Adigrat, Aksum, Debark, Gondar, Bahar Dar, Debré Markos, Addis.
Bars à vins à Bahar Dar
Aéroports à Bahar Dar
Bahar Dar
(1)
Bahar Dar, une ville plutôt moderne située au sud du lac Tana, n'est qu'à 1080 mètres d'altitude et offre un climat plutôt chaud. La ville dispose de plusieurs hôtels dignes de ce nom ; elle prend un peu des allures de riviera. C'est de là qu'il faut affréter un bateau pour se rendre sur les îles du lac à la découverte d'anciennes églises. Les "mariniers" se sont regroupés en compagnie pour fixer les tarifs. Sur le lac, même près de la ville, on voit encore des pêcheurs sur des barques de papyrus, comme au temps de l'Egypte ancienne. L'église principale est sur les berges, et les fidèles assistent dehors, dans un petit parc ombragé, ou même devant son mur de cloture, à l'office dominical diffusé par haut-parleurs. Les femmes se sont couvertes d'un voile blanc.
Lacs à Bahar Dar
Les pêcheurs du Lac Tana.
Le lac Tana est, en Ethiopie, une véritable mer intérieure : 3500 km². Ses 37 îles abritent souvent des communautés monastiques chrétiennes (qui interdisent "leur" île aux femmes ou qui taxent l'accès!!!). Il est spectaculaire d'aller à la rencontre des pêcheurs. On se croirait dans l'Egypte antique, car ils utilisent encore des barques en papyrus, les tamkwas. J'en ai vu différents modèles : un fort long que deux rameurs chevauchaient ; d'autres, creux comme des pirogues, mais guère profonds. Sous le soleil d'Afrique, rencontres intemporelles.
Eglises à Bahar Dar
Eglise de Narga Sélassié
Pour moi, la plus belle église d'Ethiopie. Sur l'îlot de Narga, à côté de l'île de Dek, sur le Lac Tana, une église impériale. Entièrement circulaire avec une galerie extérieure, elle est dédiée à la Trinité. Un lieu idyllique, au bout du lac, avec des pêcheurs sur leurs barques de papyrus. L'intérieur de l'église est entièrement recouvert de fresques d'une qualité remarquable. Une Vierge donne le sein à Jésus. Des épisodes bibliques sont associés à la civilisation locale : dans la fuite en Egypte, Joseph porte un récipient d'injira. D'autres figures sont saisissantes, comme cet ogre repentant qui se tranche la langue. Plaisir indicible d'une balade en bateau sur le Lac Tana.
D'intérêt culturel à Bahar Dar
Corvée d'eau vers Bahar Dar
(1)
L'eau courante est loin d'arriver à toutes les maisons en Ethiopie. On voit cheminer des femmes chargées de bidons à travers toute la campagne éthiopienne. Souvent ce sont les anciens bidons d'huile, en matière plastique jaune, qui sont recyclés à cet usage. J'ai fait des photos "plus authentiques" avec des jarres de terre, au sud De Bahar Dar en direction de Tis Isat. Quel travail quotidien pour les femmes ! .
Rivières - Fleuves à Bahar Dar
Le Nil Bleu
(1)
Le Nil Bleu, en Ethiopie, sort du Lac Tana, autant dire qu'il en a la teinte jaune foncée. La dénomination "Nil Bleu" est en arabe ; en amharique c'est bien plus réalistement "Nil foncé" car, dès le lac, le fleuve charrie des quantités de limon, celui qui fertilisait l'Egypte des pharaons lors de ses crues annuelles. Le Nil bleu d'une longueur de plus de 1500 kms est rejoint à Khartoum par le Nil Blanc et devient le Nil, tout court. Curieusement en Ethiopie, il coule d'abord vers le sud avant de changer totalement de cap et de "monter" vers le nord, le Soudan et l'Egypte. En Ethiopie, il forme des chutes spectaculaires à Tis Issat (ou Tissisat, dit Google maps) à 32kms de Bahar Dar, puis il plonge dans des gorges jusqu'à présent plutôt impénétrables, d'une profondeur pouvant aller jusqu'à 1 500 m, profondeur comparable à celle du Grand Canyon des États-Unis. Tandis que la piste finit en cul de sac à Tissisat, la route Bahar Dar- Addis Abeba franchit le Nil, plusieurs dizaines de kilomètres en aval, au fond d'une de ces gorges, là où l'anthropologue Marcel Griaule avait connu, au 19ème siècle, un gué tumultueux.
Réserves naturelles à Bahar Dar
Singes de l'Ethiopie
Incroyable mais vrai, en Ethiopie les singes sont partout, même des chimpanzés. Le plus facile est de les localiser dans la zone de la vallée du Rift, bien qu’il soit possible d’en rencontrer dans d’autre lieu. Le plus commun est de les voir dans les arbres et dans les montagnes, mais vous pouvez aussi les voir au milieu de la route. Vous pouvez vous trouver avec une famille complète de chimpanzés au milieu d’une route. Le plus incroyable c’est qu’ils ne sont pas du tout impressionnés par la présence d’un être humain, alors vous pouvez les voir de plus près et prendre des photos. Ils font des mouvements très sympathiques et il est impossible de cesser de les surveiller parce qu’ils hypnotisent. Ces singes ont une taille énorme, de couleur sombre, presque noir, mêlé de blanc. Je vous recommande d’être bien prudent et être bien gentil à la découverte de ces animaux.