Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Aimez-vous Lalibela ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus

Que faire à Lalibela

50 contributeurs

20 choses à voir à Lalibela

Eglises à Lalibela
Bet Giyorgis
(5)
Bete Giorgis, ou Maison de Saint George, est l'église la plus surprenante et unique que nous avons vu à Lalibela. Elle n'est pas unique, car elle appartient à un ensemble de 11 églises qui sont au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1978 et qui sont toujours le principal lieu de pèlerinage pour les chrétiens orthodoxes éthiopiens. Ses bâtisseurs ont été inspirés par les bâtiments de Jérusalem de l'époque de Saladin (XIIe). La maison de Saint-Georges est un monolithe parfait d'environ 15 mètres de haut (ou de «bas», car elle est entièrement creusée dans les profondeurs de la roche). On y accède par une sorte de passage aussi creusé dans la roche et à peine visible depuis en haut, couvert de mousse verte et d'humidité ... Vous pouvez la visiter pieds nus (sans bottes, mais avec des chaussettes), mais c'est l'extérieur qui surprend le plus, vous captive, et vous pousse à prendre des photos sans arrêt. Méfiez-vous, ne vous approchez trop près du bord ... Quelqu'un s'est tué une fois en chutant, et des photos et des bougies commémorent l'accident. A côté, sur une petite colline ou un rebord, se trouve un cimetière toujours en usage ... Il vaut le détour, car il a une belle vue sur les collines verdoyantes de Lalibela.
Villages à Lalibela
Lalibela
(5)
On pourrait croire que le village de Lalibela, principal centre de pèlerinage chrétien d'Ethiopie est une ville cossue. Il n'en est rien. Des Américains ont beau venir ici comme en Terre Sainte, la population n'a pas encore bénéficié de la manne touristique. Le clergé oui ! Certains hôtels aussi ont une bonne tenue. Mais des cabanes aux toits de tôle rouillée ou de simples huttes de paille constituent la majorité des logements. Une école religieuse, au sommet du plateau de Saint Georges, concentre d'ailleurs un groupe d'"apprentis séminaristes" bien miséreux. La vie est rude sur les hauts plateaux d'Abyssinie : il faut voir les files de marcheurs, pliés sous le faix de fagots de bois par exemple.
Eglises à Lalibela
Eglise de Na'akuto La'ab
Dans la périphérie de Lalibela se trouve l'église Nakuta La ab, située dans un endroit extraordinaire et dans une grotte naturelle. Le prêtre nous a montré tous ses trésors et c'est incroyable que les croix d'or et d'argent et d'autres trésors soient stockés sans protection, chose qui n'arriverait jamais chez nous, car des objets de si grande valeur sans protection, c'est quelque chose qui ne peut se produire que dans ce pays. Le seul problème sont les puces, il y en a des milliers même si on ne les voit pas, qui m'ont tout simplement dévoré, mais l'endroit vaut quand même la peine d'être visité.
Monuments historiques à Lalibela
Beta Mariam / Lalibela
(2)
L'église Sainte Marie fait partie des églises excavées de Lalibela. C'est assurément la plus vénérée. On emprunte un petit tunnel et on débouche dans une fosse. De petite taille , entièrement creusée dans le grès rouge, l'église se dresse au milieu, entourée de "chapelles" annexes. Les sculptures de ses piliers brillent, polies par des milliers de mains de pèlerins. Il faut assister à un office: les fidèles, pieds nus, se massent aux portes. Les prêtres m'ont semblé très accueillants : il faut dire que les étrangers s'acquittent d'un droit d'entrée conséquent.
Eglises à Lalibela
Ashetan Maryam et l'Eglise de Yimrehane Kristos
(1)
En arrivant à l'église Yemrehanna Krestos nous avons trouvé une réunion de quartier qui venait de quitter l'église, en d'autres termes la messe orthodoxe. C'étaient des gens du coin, car c'est une région montagneuse et ils vivent dispersés sur ce territoire au nord de Lalibela. C'était tout un spectacle de voir cet endroit et ses habitants
Monuments historiques à Lalibela
Eglises à Lalibela
Croix éthiopienne
(1)
Alicia a parfaitement raison de dire que la croix orthodoxe est un signe fort de l'Ethiopie du nord,. L'Eglise du Sauveur du Monde fait partie du groupe nord des églises de Lalibela et dans ce groupe justement se trouve la petite église excavée de la Croix : Beta Meskal. Les prêtres ne se déplacent jamais sans leur croix portable dont ils peuvent ainsi toujours bénir les fidèles qu'ils rencontrent. Dans les églises, on conserve d'antiques croix, véritables chefs d'oeuvre d'orfèvrerie. Les fidèles portent des croix scarifiées sur le front ou, plus souvent tatouées, et bien entendu les bijoux religieux sont bien visibles au cou des garçons et des filles. Quant à la célébrissime église de St Georges à Lalibela sa construction en forme de croix est absolument remarquable.
D'intérêt culturel à Lalibela
Les rues de lalibela
(1)
Lalibela est un bourg plutôt petit alors qu'au temps de sa splendeur on avait excavé tant d'églises. Contraste entre les guesthouses pour touristes (De nombreux Américains atterrissent à l'aéroport) et les maisons des autochtones, vraiment miséreuses, aux toits de tôle. On croise des pèlerins, parfois pieds nus, dans les rues pavées. Le jour de marché, de pauvres gens viennent à pied depuis des kilomètres pour vendre un simple fagot de bois. J'ai bénéficié de l'industrieuse habileté d'un tailleur pour faire recoudre une attache de mon sac d'appareil-photo : le jeune homme adhérait à la mode fashion qui, en Ethiopie, fait arborer un nombre considérable de boutons cousus sur la chemise.
D'intérêt culturel à Lalibela
Mekina-Medhani-Alem
A 7 km de Lalibela, à une hauteur de 2.750 m, se trouve Mekina-Medhani-Alem, l'église du Sauveur du monde. Le cadre est spectaculaire, avec la vallée qui s'ouvre à vos pieds, une chute d'eau sur la montagne ... Le monastère lui-même n'est pas spectaculaire, mais il nous a ouvre ses portes, et le prêtre qui est en charge de nous nous a "lavé de nos pêchés" (avec de l'eau de montagne qui coule constamment depuis le toit - la pierre de la montagne-, la faisant couler sur nos têtes, en la filtrant avec la croix orthodoxe, puis il nous a fait couler plus d'eau sur le visage, jusqu'à 3 fois), il nous a montré les croix processionnelles et l'un des livres-parchemins du XIIIe qui est gardé ici.
Eglises à Lalibela
Eglise De Yemrehanna Krestos
L'église de Yemrehanna Krestos, "Le Christ nous montre la voie" est perdue au bout d'une piste, à 42 kms de Lalibela. On finit d'arriver par un chemin en pente. Ce lieu de pèlerinage concentre sur sa voie d'accès toute la misère du monde. Poignant ! Aveugles, goitreux, infirmes de toutes sortes forme un chapelet de mendiants. L'église est bâtie dans une grotte devant laquelle dévale une cascade. Site spectaculaire.Construction médiévale remarquable. Les murs alternent poutres de cèdre du Liban, très dures, et marbre. Les plafonds de bois sont sculptés et peints. Lieu empreint de légendes peu réalistes, mais très mystique.
Marchés à Lalibela
Marché de Bilbila.
(2)
Aujourd'hui longue étape de piste : Lalibela Mekelé. A mi-chemin entre Lalibela et Sokota, le village de Bilbila est animé de son marché hebdomadaire. Comme très souvent, lorsque je sors des pôles touristiques, le contact avec la population devient plus authentique. L'occidental est une curiosité et, pour peu qu'il témoigne de l'intérêt pour les activités des autochtones, des liens de sympathie se créent. J'adore ces instants où l'on fait groupe autour de moi. Ici beaucoup de poteries : des cafetières et d'immenses galettes en céramique rustique destinées à faire cuite l'injira, le plat national à base de farine de tef. D'ailleurs, à midi, en plein coeur de l'Abyssinie, je n'aurai pas d'autre choix que de manger une injira.
Eglises à Lalibela
Eglise Gennete Maryam
A 2400 mètres d'altitude et à 31 kms de piste depuis Lalibela. Gennete Maryam signifie "Le paradis de Marie". En pleine campagne, au milieu des aloès, dominant la plaine, une exceptionnelle église monolithique toute taillée dans le tuf rouge. Elle date du XIIIè siècle. Une colonnade de hauts piliers carrés délimite un corridor extérieur. Assez incroyable, le travail de taille ! L'intérieur, un peu en désordre avec des rideaux qui isolent le saint des saints, présente des fresques intéressantes : vierges muettes, animaux curieux, comme cet éléphant blanc et cet autre rouge.
Eglises à Lalibela
Eglises du groupe sud
Les églises excavées du groupe sud ont peut-être, à l'origine, été le palais royal du prince Lalibela, comme le pensent les historiens. En effet, l'église des Saints Gabriel et Raphaël a plutôt une allure de forteresse. Par contre, Bieta Emmanuel fut bien dès l'origine une église monolithique à trois étages de sculptures. C'était peut-être la chapelle royale. Sa structure, vue d'en haut, est époustouflante. On se perd dans un véritable labyrinthe de tunnels et d'escaliers pour découvrir d'autres chapelles avec des fresques antiques comme Bieta Mercurios. Une promenade extraordinaire en un monde semi-souterrain.
Sentier à Lalibela
Champs de tef en Abyssinie
(1)
L'agriculture, en Ethiopie, n'est pas mécanisée. Tout se fait à la main ou avec des boeufs. Le tef est une céréale typiquement éthiopienne. Les grains sont minuscules et donnent une farine très fine. Cette farine entre dans la composition des galettes qui sont un plat national : l'injira. Une injira sert à la fois d'assiette et de nourriture. On y étale de la viande, des légumes ... et du piment, et on la plie et découpe pour la manger. Il existe plusieurs variétés de tef, qui, avant mâturité, donnent des variantes de vert dans le paysage. Pour le battage , des boeufs tournent sur l'araire et piétinent les céréales.
Eglises à Lalibela
Bieta Golgotha
Parmi les églises excavées de Lalibela, je fais une mention spéciale pour celle du Golgotha. Le parcours de piété commençait, semble-t-il, au "Tombeau d' Adam". De là, on se faufile dans une tranchée entre les parois de grès rose. On grimpe alors vers l'église du Mont Sinaï et, attenante, celle du Gologotha. Edifices creusés dans la roche, monolithiques, avec des fenêtres géminées. L'intimité des lieux est émouvante. Je ne sais pour quelles raisons, seuls les hommes ont droit de pénétrer dans l'Eglise du Golgotha : ségrégation ! C'est dommage pour ces dames car il s'agit de la seule église qui montre des bas-reliefs réalistes de saints.
Lieux insolites à Lalibela
Petit séminaire de Lalibela
(1)
Juste au-dessus de la remarquable église Saint Georges , on trouve quelques cases couvertes de chaume : logement miséreux d'un petit séminaire orthodoxe où des gamins apprennent les textes sacrés. Certes, s'ils deviennent prêtres, ils auront une vie favorisée par les dons des fidèles, mais l'impression de pauvreté et de manque d'hygiène est plutôt poignante. On leur apprend aussi à dessiner et ils vendent quelques images pieuses aux touristes de passage. Ce lieu "étrange" me laisse une impression bien trouble ....
Sentier à Lalibela
Lasta
(1)
Le Lasta est la province du centre-nord de l'Ethiopie où se trouve la célèbre cité de Lalibela. Le climat est rude dans cette région montagneuse de plus de 2000 mètres. La vie des habitants, toute tournée vers l'agriculture, est laborieuse. Les paysages se révèlent somptueux et la rencontre des villageois, malgré leurs rudes conditions d'existence, offre bon nombre de sourires. Bien entendu, il n'y a que des pistes pour les déplacements ; le seul ruban de macadam mène de l'aéroport de Lalibela à la "ville sainte".
Marchés à Lalibela
Marché de Lalibela
Je n'ai pas assisté au grand marché hebdomadaire de Lalibela, et me suis contenté du quotidien. Comme sur tous les marchés éthiopiens, ce sont les produits de première nécessité qui s'y échangent. Le marché se tient à l'écart du village : la place n'a pas été aplanie et c'est un endroit caillouteux, poussiéreux et bosselé, à l'image de la vie des habitants. Pauvres étals de morceaux de bois, contrastes entre les mains noires et les céréales blanches. Grande ruralité. Pour le marché hebdomadaire, les gens n'hésitent pas à parcourir à pied des dizaines de kilomètres.