Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Aimez-vous Népal ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus

Gymnases au Népal

Destinations populaires

4 gymnases au Népal

Gymnases à Lalitpur
Voice of Children Lubbhu
L'association Voice of Children est implantée à Kathmandu, où elle oeuvre pour recueillir des garçons des rues. Grâce à l'aide européenne, elle est propriétaire d'un terrain et de bâtiments, à la campagne, à la périphérie de Lalitpur. Là sont recueillis des garçons et aussi quelques filles en voie de réinsertion scolaire, mais plutôt "coupés" de leurs familles. Au foyer, ils ont un hébergement sûr et une pratique de sport, encadrée ; ils s'adonnent aussi à la culture potagère, et à l'élevage de poissons. Un des administrateurs est tout fier de nous montrer les capteurs solaires qui pourvoient à l'eau chaude. Le parrainage d'enfants permet ainsi le développement de cette structure. En France, l'association "Partage" est partenaire de Voice of children.
Gymnases à Bhaktapur
Ecole élémentaire de Panauti
(1)
"Shree Panauti Lower Secondary School", une école dont on m'a dit que les Français avaient favorisé la création. Lieu surprenant : salles de classe empilées sur trois étages, exiguës, mal éclairées. (Des ampoules faible consommation brûlent en permanence). Elèves serrés, et quelle sécurité en cas d'évacuation urgente par l'unique escalier de meunier ? Beaucoup plus de filles que de garçons dans cette école gouvernementale, ce qui semble dire que les familles se mettent davantage en frais pour une école privée pour les garçons. Les conditions de travail me semblent bien difficiles. (Le problème des toilettes en est un aussi...) Dès le plus jeune âge(4 ans), on leur enseigne écriture et lecture. Les enfants ont fait preuve de beaucoup d'application ... et dire que mes collégiens français renâclent à la tâche !
Gymnases à Bhaktapur
Shree Bramhayanee
(1)
Une école, primaire, gouvernementale avec des effectifs relativement légers (Engouement de la population pour des écoles privées - beaucoup plus nombreuses et davantage fréquentées). Il y a seulement 4 écoles gouvernementales de ce genre dans tout Bhaktapur. Sept à dix élèves par classe, mais les effectifs ne pourraient pas être plus nombreux vu l'exiguïté des locaux. J'ai l'impression qu'on se trouve dans un ancien édifice religieux reconverti en lieu d'enseignement. Une salle = une cellule de moine ? Les salles sont ventilées et le bruit d'un cours vient chevaucher les cours voisins. L'application des élèves m'a impressionné. Certes, dans le grade 1, ma présence excitait beaucoup les jeunes élèves. Grand merci aux maîtresses qui ont toléré mes regards curieux.
Gymnases à Katmandou
Bisaune, Voice of children
En bord de rivière, ce bâtiment de quatre étages est occupé par l'association Voice of children. Une quinzaine d'éducateurs, animateurs accomplissent un travail suivi pour "sortir" les jeunes garçons de la rue. Venus des 4 coins de la vallée, ces "garçons des rues" sont estimés à 1500 dans la capitale népalaise ! Rejetés par leur famille (remariage du père notamment, pauvreté ...) ils sont livrés à eux-mêmes, fument, sniffent de la colle, sont victimes d'abus sexuels. Voice of children leur ouvre un centre sécurisé où ils peuvent se laver, se nourrir, dormir en dortoir, être accueillis de jour comme de nuit. Certains (une quarantaine) ont été convaincus de ne plus quitter le centre et sont à nouveau scolarisés sur place. Activités sportives également. Voice of children qui oeuvre en priorité contre les abus sexuels reçoit des subsides des gouvernements danois, français et luxembourgeois. Partage( www. partage.org) est une association caritative basée à Paris ; elle recueille les dons des particuliers, parrainage d'enfants, et, entre autres, aide Voice of Children.