Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Entrer avec Google Plus
Recommander un lieu
Aimez-vous Istanbul ?
Partagez-le avec le monde entier
Où allez-vous ?

Istanbul

info
sauvegarder
Enregistré

150 avis sur Istanbul

2
Voir les photos de paulinette
2 photos

Byzance, constantine, istanbul, trois...

Byzance, Constantine, Istanbul, trois noms et deux continents, Istanbul est une ville fabuleuse, seulement à trois heures d´avion de Paris, ce qui en fait une destination idéale pour un long weekend dépaysant.

La partie européenne abrite la vieille ville, les palais des empereurs ottomans, la mosquée bleue et sainte Sophie, ainsi que des réserves d´eau souterraines que l´on visite sur fond de musique classique, très apaisant. La plupart des hôtels qui viennent dans les packages avion + hôtel sont également dans cette partie.

En basse saison on trouve des allers-retours depuis Paris avec deux nuits d´hôtel pour 150 a 200 euros !
Organiser son voyage soi-même ne revient pas moins cher.

De l´autre côté, sur la rive asiatique, on trouve le quartier de Taksim, ses rues commerçantes, le lycée français de Galatasaray, la tour et le club de foot du même nom, de superbes vues sur la vieille ville à l´heure du coucher de soleil et du dernier appel à la prière de la journée, ainsi que de magnifiques palaces, les yale, posés sur les eaux du Bosphore. C´est à Taksim qu´il faut sortir la nuit, pour apprécier Istanbul la moderne, connaître des jeunes du pays, diner et sortir en boite.
paulinette
11
Voir les photos de Julie.besac
11 photos

Istanbul, la mégapole des contrastes

Istanbul : presque 15 millions d’habitants, un gigantisme urbain et humain dont j’ai pris la pleine mesure dès mon arrivée, depuis la vitre du bus qui m’a menée de l’aéroport de Sabiha Gökçen au cœur de la ville situé à une cinquantaine de km. C’est là, confortablement installée dans mon siège, que l’urbanisme dévorant et galopant de cette mégapole m’a ébloui au sens propre comme au figuré. Débarquée de nuit, j’étais fascinée par la saturation de lumière produite par les milliers d’éclairages venus à la fois de la circulation, de la route et des habitations. J’ai voyagé dans les plus grandes capitales d’Europe (Paris, Londres, Berlin, Rome, Madrid), mais c’est bien la 1ere fois que je ressentais aussi physiquement toute l’envergure démesurée d’une grande ville.

Par contre, le trajet retour, réalisé de jour cette fois, m’a dévoilé une facette beaucoup moins… resplendissante de la ville. Les lumières ont cédé la place à la grisaille et à un amoncèlement de bâtiments construits de façon anarchique. Ce que je croyais prendre pour les prémices de la prestigieuse capitale ottomane n’était autre qu’un concentré du pire : une périphérie pauvre et désorganisée où s’entasse près de 65% de la population.

Mais laissons de côté la périphérie pour nous recentrer vers le cœur historique de la cité. De ce côté-là, rien à voir, il se dégage un climat unique, à part, que je m’expliquerais par trois facteurs : une histoire prestigieuse, marquée par les plus grandes civilisations (grecque, romaine, ottomane), une géographie atypique à cheval entre l’Asie et l’Europe et enfin une forte empreinte de la religion musulmane.

Pour vous imprégner de cette atmosphère si particulière et saisir les multiples contrastes d’Istanbul, le mieux est de laisser votre guide du Routard à l’hôtel, de choisir un secteur, de vous y rendre en transport en commun (la ville est très étendue, impossible de tout parcourir à pied) puis de vous perdre dans le dédalle des rues, au-delà des lieux traditionnels et des monuments incontournables (Sainte Sophie, Mosquée Bleue, Grand Bazar egyptien…).
C’est comme ca que j’ai fonctionné, c’est la meilleure manière de se laisser porter et de profiter de l’instant présent ; rien ne vient polluer le plaisir de la contemplation, pas de visites obligées ni de parcours pré-établi. Du reste Istanbul, la ville des grands écarts se prête parfaitement à cette forme de tourisme « instinctif » puisqu’on passe aisément d’un quartier calme, vieillot avec des petites maisons modestes et défraichies à de grandes artères commerçantes et grouillantes où se succèdent ces grandes enseignes symboles de la globalisation. Même diversité chez les habitants, mais une diversité que j'ai trouvé cloisonnée: Les zones les plus modernes sont réservées à la jeunesse branchée, aux goûts et à la mode occidentale. Les zones plus défavorisées sont elles, le théâtre d’un convervatisme teinté d’exotisme aux yeux d’un Européen : L’Orient et l'Islam se font plus prégnants, le tcharchaf (voire le voile intégral, cf photo) remplace la mini-jupe. Exotisme d’ailleurs renforcé par l’appel à la prière du Muezzin. Impossible de l’ignorer il retentit plusieurs fois par jour, au contraire il viendra rythmer votre périple.
Les contrastes se poursuivent dans les paysages ! En effet la topographie de la ville, constituée de 7 collines, permet de varier les points de vue. Croyez moi, la vision que l’on a de la ville depuis les rives du Bosphore n’a rien à voir avec celle que l’on a depuis les hauteurs, comme par exemple depuis le Café pierre Loti. Sa terrasse plongeante offre un panorama à couper le souffle sur la ville aux 2500 mosquées. Vous pouvez vous y rendre soit en téléphérique soit à pied en passant par le cimetière d’Eyüp.

Un conseil en guise de conclusion, prévoyez au moins 5 jours sur place, c’est le minimum requis pour découvrir toutes les facettes parfois contradictoires de cette cité.
Julie.besac

Bien que moins spectaculaire que l'ex...

Bien que moins spectaculaire que l'extérieur, l'intérieur de la Mosquée Bleue est également d'une grande beauté.
Dans la journée, la mosquée est fréquentée par les touristes, il est donc préférable de choisir un autre moment pour la visiter.
La mosquée est l'un des principaux lieux de culte de la ville.
Il est important de se couvrir la tête avant d'entrée afin de respecter les traditions.
lamaga
19
Voir les photos de Terry Ble
19 photos

Business trip à istanbul.

Business trip à Istanbul.
Terry Ble
Lire 10 autres
Publier

Si vous avez envie de nouvelles sensa...

Si vous avez envie de nouvelles sensations et impressions je vous invite à visiter Istanbul, métropole de la Turquie. Cette ville est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco alors c'est pas par hasard qu'elle attire nombreux touristes toute l'année. Durant son histoire elle a porté d'autres noms : « Byzance », au moment de sa fondation; puis « Constantinople ». Cette ville impressionne par sa patrimoine d'une immense richesse. Visitez ses monuments historiques: l'église Saint-Sophie, la Mosquée bleue, le palais de Topkapi entre eux. Bref, c'est une inoubliable visite à faire.
Alisa Kolobova

Europe-asie, époustouflante rencontre

Classée dans son intégralité au patrimoine mondial de l’Unesco, l’ancienne Constantinople, devenue Istanbul, est une ville à la fois surprenante et fascinante. Bruyante, parfois sale, très fréquentée et absolument prise d’assaut par les touristes pendant la saison estivale, elle est néanmoins absolument incontournable. On a beaucoup aimé ses monuments historiques, la basilique de Sainte Sophie, la très belle mosquée bleue ou encore le Palais de Topkapi ou les nombreux marchés aux mille odeurs d’épices et de loukoums…
Coline

Istanbul, ville magique

On a tout dit, tout écrit sur Istanbul, de Pierre Loti à Orhan Pamuk en passant par Orhan Veli... C'est à ce dernier que j'emprunte ces vers :
"J'écoute Istanbul, les yeux fermés
Les voûtes du bazar sont fraîches, si fraîches
Mahmut Pacha est tout grouillant de monde
Les cours sont pleines de pigeons.
Des bruits de marteaux montent des docks
Dans le vent doux du printemps flottent des odeurs de sueur
J'écoute Istanbul, les yeux fermés"

Balade en images entre les rives européenne et asiatique...
Jocelyne Fonlupt

Estambul est une très jolie ville sit...

Estambul est une très jolie ville située en Turquie. J'ai été très surpris lorsque je suis arrivé ici, car la ville est magnifique et je ne pensais pas qu'il y avait autant de monuments à visiter. Les habitants sont très gentils et toujours prêts à vous renseigner. Le monument que j'ai trouvé le plus beau et le plus impressionnant c'est la Mosquée de Topkapi Palace.
Miguel Angel García Morgado
11
Voir les photos de Lucia Blanch
11 photos

Certainement, istanbul est bleu !!!

Beau, grand, impressionnant. Istanbul m'a vraiment surpris, car il n'est pas comparable avec n'importe quoi, c'est énorme et accessible à la fois une ville de la taille d'une province avec une histoire fascinante à l'intérieur, avec des gens très sympathiques, qui s'efforcent de vous comprendre, entre votre anglais la mienne avait aucun problème à clarifier, beaucoup moins que quand j'étais à Londres. J'ai tout aimé, Topkapi, les mosquées, Citerne, Hagia Sophia, le Bosphore, la partie européenne, l'Asie, mais ce qui était plus Eyup, un quartier qui est accessible par la Corne d'Or, le bateau et après avoir gravi un funiculaire, d'où une vue à couper le souffle et contempler, pour vous laisser le sentiment du café Pier Loti avec une véranda vitrée, où les plus belles vues dans le monde que vous êtes, sans doute, et tous appartiennent à un cimetière occupe toute la colline de la montagne et vous pouvez marcher à travers de descendre. Il est un ancien cimetière, un cimetière avec des pierres tombales courant des dernières, bien entretenu et préservé. Été réservé pour le défunt les meilleures vues d'Istanbul, tourné ma curiosité. Un bon moment en Espagne a réservé un endroit comme ça à la mort, être aux prises avec des blocs de construction et ne pouvait pas être plus saturé. Ils disent que le Café est nommé d'après Pier Loti, un des écrits français escalade la colline de l'inspiration, et rien d'étonnant. Istanbul vous donne envie de revenir, encore et encore jusqu'à ce que vous pouvez découvrir ensemble, connaissent des gens qui ont fait d'Istanbul son coin et encore et encore, presque obsessionnelle et après sa rencontre, je comprends, de retour à Istanbul, probablement encore et encore.

Definitivamente, estambul es azul!!!

Preciosa, grande, impresionante. Estambul me sorprendió muchísimo porque no es comparable con nada, es enorme y accesible a la vez, una ciudad de las dimensiones de una Provincia, con una historia fascinante dentro, con gente muy amable, que se esfuerzan en entenderte, entre su ingles y el mio no tuve ningún problema para aclararme, muchísimo menos que cuando estuve en Londres. Me gusto todo, Topkapi, las Mezquitas, la Cisterna, Santa Sofia, el Bosforo, la parte europea, la asiática, pero lo que más fue Eyup, un barrio al que se accede a través del Cuerno de Oro, en barco y tras subir en un funicular, desde el que ya se contemplas vistas impresionantes, al salir te encuentras, desde el Café de Pier Loti con un mirador acristalado, desde donde se ven las vistas más maravillosas del mundo, probablemente, y todo ello pertenece a un cementerio que ocupa toda la colina de la montaña y que puedes atravesar a pie para descender. No se trata de un cementerio antiguo, es un cementerio vigente, con lápidas recientes, bien cuidadas y conservadas. Han reservado para los difuntos las mejores vistas de Estambul, me resulto muy curioso. A buena hora en España reservan un paraje como ese a lo difuntos, estaría plagado de bloques de edificios y saturado a más no poder. Dicen que el Café lleva el nombre de Pier Loti, un escritos francés que subía a esa colina para inspirarse, y no me extraña.
Estambul te deja con las ganas de volver, una y otra vez hasta poder descubrirla entera, conozco gente que ha hecho de Estambul su rincón y vuelve una y otra vez, casi de manera obsesiva y después de conocerla, los entiendo, volveré a Estambul, probablemente una y otra vez.
Lucia Blanch
Traduire
Voir l'original
8
Voir les photos de Victoria García González
8 photos

Récupérer une tradition

Bien que les Pays-Bas est internationalement connu pour ses tulipes, l"origine de la tulipe est en Asie Mineure. On le trouve aussi en Anatolie et l"Empire ottoman utilisé pour décorer l"extérieur des mosquées, des places et des parcs. À l"heure actuelle, la municipalité d"Istanbul se remet cette tradition, bien que la plupart des 200 variétés différentes ont été perdues, apparemment. Par conséquent, quelle serait notre surprise quand à Istanbul dans l"une des deux seules semaines, une floraison de l"année (deuxième moitié d"Avril), et de connaître et de profiter de cette tradition. Il est aussi un symbole de tuiles Istanbul ancienne et moderne, étant peints qui ornent de nombreuses mosquées et des palais tels que Topkapi (qui mérite coin séparé), et donc aussi dans de nombreux souvenirs. Mais le plus curieux est l"histoire de la tulipe a été introduite en Hollande: botaniste hollandais pour cela, très jaloux de sa propriété ne voulait pas partager sa découverte jusqu"à ce qu"il Furon volé plusieurs ampoules; par la beauté et la difficulté d"obtenir un véritable Tulipomania a éclaté en sigllo XVII, spéculer avec leur trafic acquisition de ces prix exorbitants. Par conséquent, il est très intéressant l"intrigue du livre intitulé "La tulipe noire" par Alexandre Dumas (à ne pas confondre avec le film du même nom), qui a lieu dans le contexte des ampoules de la circulation dans la société néerlandaise de la fin du siècle XVII. (Les photos avec mon Nikon 80 bobine, ne pas faire la justice ..... Beaucoup mieux d"aller à ces dates!

Recuperar una tradición

Aunque Holanda es conocida internacionalmente por sus tulipanes, el origen del tulipán es de Asia Menor. Se encontraba igualmente en Anatolia y el imperio otomano lo utilizó para adornar los exteriores de mezquitas, plazas y parques. En la actualidad, la municipalidad de Estambul está recuperando esta tradición, aunque la mayoría de las 200 variedades distintas se han perdido, al parecer.
Por ello, cuál sería nuestra sorpresa al estar en Estambul, en una de las dos únicas semanas al año que florece (segunda quincena de Abril), y poder conocer y disfrutar de esta tradición.
También constituye un símbolo antigüo y moderno de Estambul, al estar pintada en multitud de azulejos que adornan mezquitas, y palacios como el de Topkapi (que merece rincón aparte), y por ello también en muchos souvenirs.
Pero lo más curioso es la historia de cómo se introdujo el tulipán en Holanda: por un botánico holandés que, muy celoso de su propiedad no quería compartir su descubrimiento, hasta que le furon robados varios bulbos; por la belleza y la dificultad de su obtención se desencadenó una verdadera tulipamanía en el sigllo XVII, especulando con su tráfico adquiriendo éstos precios desorbitantes.
Por lo anterior, es muy interesante la trama del libro de título "El tulipán negro" de Alejandro Dumas (no confundir con la película de igual nombre), que se desarrolla en el contexto del tráfico de bulbos en la sociedad holandesa de finales del siglo XVII.
(Las fotos con mi Nikon 80 de carrete, no hacen justicia.....¡mucho mejor ir en esas fechas!
Victoria García González
Traduire
Voir l'original
27
Voir les photos de Mer Martín Nieto
27 photos

Belle istanbul

Mais la beauté est Istanbul !! Il semble une ville plus accessible à pied (... bien que vous visitez en Août et atteint 40 degrés avec l"humidité). Vous saurez les monuments que vous devez visiter, ne le dites pas. Entrez un bain turc, est une expérience à vivre, même si cela signifie une grande dame que vous frotter tout le corps et perdre la dignité que vous pensiez a été quand vous donnez cachetitos pour vous vous tournez ... Profitez de jus de fruits frais dans un improvisé terrasse dans un beau cimetière, prendre le thé sur Sombrita. Jouer au backgammon (tavla) avec les habitants. Profitez du Bosphore. Humez les épices. Marchandage. Admira. Smoke shisha. En savoir. Venez kebab à craquer. Profitez de restaurants bon marché avec les meilleures vues dans le monde. Prendre le tram. Traverser le pont. Montez dans la tour. Prendre un bateau. Changement continent. Baila.

Preciosa estambul

Pero qué bonita es Estambul!! Me parece una ciudad de lo más paseable (…aunque la visites en agosto y alcance los 40 grados con humedad). Ya sabrás los monumentos que tienes que visitar, no te los cuento.

Entra en un baño turco, es una experiencia que hay que vivir, aunque suponga que una señora enorme te frote todo el cuerpo y pierdas la dignidad que creías que te quedaba cuando te dé cachetitos para que te gires…Disfruta de un zumo natural en una terraza improvisada en un precioso cementerio, toma té a la sombrita. Juega al backgammon (tavla) con los lugareños. Disfruta del Bósforo. Huele las especias. Regatea. Admira. Fuma shisha. Aprende. Come kebab hasta reventar. Disfruta de restaurantes baratos con las mejores vistas del mundo. Coge el tranvía. Cruza el puente. Sube a la torre. Coge un barco. Cambia de continente. Baila.
Mer Martín Nieto
Traduire
Voir l'original
13
Voir les photos de Aquilino Santiago
13 photos

Castillo yedicule. transportée au xviie siècle.

Je suis allé à Istanbul en Juin 2007. J"étais pendant une semaine, il était plein d"émotions et de sensations magnifique voyage. Avec l"aide de ce contrat l"agence de Voyage est allé voir le palais de Topkapi et son harem, une croisière sur le Bosphore et un dîner à un endroit avec différentes danses régionales autour comme (danse du ventre), Bazars (le Grand Bazar et le Spice Bazaar), la Mosquée bleue, Sainte-Sophie et d"autres mosquées à Istanbul,. Lors des dîners dansants que vous pourriez faire une photo avec une jeune fille turque habillé comme sultans d"avoir un bon souvenir de votre séjour en Turquie. Un des derniers jours à gauche pour trouver le château de Yedicule était le lieu où ils ont enfermé et tué Sultan Osman II avec seulement 18 ans, était un peu à la recherche de la vie de ce jeune sultan. A côté de la Mosquée Bleue (qui, incidemment, a été construit par le père d"Osman II, Sultan Ahmed I) est le mausolée du sultan Osman II et son père Sultan Ahmed I. Les trois dernières photos sont de Mauloleo et le reste de Castillo Yedicule. Il a été un voyage inoubliable qui nous l"espérons une autre fois encore effectuer plus tranquillement.

Castillo yedicule. transportarse al siglo xvii.

Fui a Estambul en Junio del 2007. Estuve durante una semana, fue un viaje lleno de emociones y sensaciones magníficas. Con la guía que contrato la agencia de viajes fuimos a ver el Palacio Topkapi y su harem, un crucero por el Bósforo y una cena en un local con distintos bailes regionales de por allí como (La danza del Vientre), los Bazares (el Gran Bazar y el Bazar de las Especias), la Mezquita Azul, la Mezquita Santa Sofía y otras Mezquitas de Estambul,. En la cena de los bailes te podías hacer una foto con una chica turca disfrazados de Sultanes para tener un bonito recuerdo de tu estancia en Turquía.
Uno de los últimos días fuimos a buscar el Castillo Yedicule que fue el lugar donde encerraron y mataron al Sultán Osman II con tan solo 18 años, iba un poco en busca de la vida de este joven Sultan. Al lado de la Mezquita Azul (que por cierto fue construida por el padre de Osman II, el Sultán Ahmed I) está el Mausoleo del Sultán Osman II y su padre el Sultán Ahmed I.
Las tres últimas fotos son del Mauloleo y las demás del Castillo Yedicule.
Ha sido un viaje inolvidable que espero en otro momento volver a realizar, más tranquilamente.
Aquilino Santiago
Traduire
Voir l'original
47
Voir les photos de Milagros Valero Meneses
47 photos

Istanbul mon deuxième voyage (ville de mille et une nuits)

Istanbul se tourna vers moi une ville magique, marchant parmi ses rues étroites, des mosquées, des palais et des bazars était spectaculaire. Ses patisseries impressionnantes. A voir: L"ensemble de la ville et surtout la vieille ville. Santa Sofia, la Mosquée Bleue, le Yerebatan Citernes, ses jardins. A côté de Santa Sofia, la Mosquée Bleue et les citernes Yerebatan est l"Hippodrome, sont les obélisques, romain, égyptien et de serpents et le début de la marche il y a un temple qui est entouré de fontaines autour d"elle et a une belle coupole dorée. palais de Topkapi, Beylerbiye et Dolmabalçe, sont les plus connus. Ils me trois aimé chacun avait quelque chose de spécial à rêver que vous étiez une princesse des Mille et une nuits, avec ses costumes vaporeux et colorées. mais d"autres palais sont maintenant convertis en 5 - ***** comme cirigan. Je quand je voyage, je tiens à me documenter une partie de ce qu"il faut faire, lu quelque chose qui est situé dans la ville et a trouvé un nouvel ensemble à Istanbul intitulé «Au nom de la princesse morte" de Kenice Mourand. Ainsi, lorsque vous visitez la ville semble que vous identifiez et des histoires de rêve qui ont eu lieu il y a des mosquées impressionnantes, tous, mais en particulier les moins connues où l"on pouvait sentir la lumière et de la paix qui transmettent, ces moelleuses, vierges (tapis de curiosité chaque mosquée a un dessin, au moins où je me trouvais). La Mosquée Bleue est la plus connue est impressionnante mais il y a toujours trop de gens et ne peut être détendu et calme (ne peut pas percevoir que la paix que vous vous sentez dans d"autres mosquées où l"on trouve peu de touristes), tout le monde est à la recherche de l"endroit idéal pour prendre la photo et il est presque impossible de faire, il y a des têtes dans tous les coins. Santa Sofia continue rehabbing et dispose d"un échafaudage colossal, mais toujours impressionnant et déjà récupéré certains de ses images. San Salvador à Chora, était en construction et avait trop de gens ont dû aller trop vite. Sans oublier la nouvelle partie, la célèbre rue Taksim Square et Istiklal Caddesi, j"ai jamais vu tant de gens ensemble, il était littéralement une rivière, il ne pouvait pas marcher presque. Bazars et merveilleux, plein de boutiques colorées, vous remplir les sens et les sucreries, les épices et vous odeur et le goût si bon. Les hôtels sont au moins où je me trouvais Magnificos ses gens accueillants, est une ville très animée et je au moins revenir en arrière. J"aime se perdre parmi sa finition observation calles.Nunca. Ne pas oublier de faire la croisière Bosphore ou escalader des collines pour une vue imprenable sur la ville et ses expectaculares ponts reliant les deux continents. Istanbul est une ville fortifiée et il y a des restes de murs de différentes époques, certains en bon état Rumeli Fortress. Eh bien, je dois retourner me reste encore beaucoup de choses à voir et à partager.

Estambul mi segundo viaje (la ciudad de las mil y una noches)

Estambul para mi resulto una ciudad mágica, andar entre sus callejuelas, sus Mezquitas, palacios y bazares fue espectacular. Sus pastelerías impresionantes.
Que ver: Toda la ciudad y sobre todo el casco antiguo. Santa Sofia, la Mezquita azul, las Cisternas de Yerebatan, sus jardines . Junto a Santa Sofia, la Mezquita Azul y las Cisternas de Yerebatan se encuentra el Hipódromo, son sus obeliscos, el romano, el egipcio y el de la serpiente y al principio del paseo hay un templete que esta rodeado de fuentes a sus alrededor y tiene una cúpula dorada preciosa. Los palacios de Topkapi, Beylerbiye y Dolmabalçe, son los más conocidos. Los tres me gustaron en cada uno había algo especial que te hacia soñar con que eras una princesa de las mil una noches, con sus trajes vaporosos y coloridos. pero existen otros palacios que actualmente están convertidos en hotel de 5***** como el cirigan. Yo cuando viajo me gusta a parte de documentarme sobre lo que ver, leer algo que este ambientado en la ciudad y encontré una novela ambientada en Estambul titulada "De parte de la Princesa muerta" de Kenice Mourand. Asi cuando visitas la ciudad parece que te identificas y sueñas con las historias que allí sucedieron
Las mezquitas impresionantes, todas pero sobre todo las menos conocidas en las cuales podías sentir esa luminosidad y paz que transmiten, esas alfombras mullidas, impolutas (curiosidad cada mezquita tiene un dibujo, al menos en las que yo estuve).
La Mezquita azul que es la más conocida es impresionante pero siempre hay demasiada gente y no se puede estar relajado y tranquilo ( no puedes percibir esa paz que sientes en otras mezquitas donde te encuentras unos pocos turistas), todo el mundo anda buscando el lugar para hacer la foto y es casi imposible hacerlas, hay cabezas por todos los rincones.
Santa Sofia sigue rehabilitándose y tiene un andamio colosal , pero sigue siendo impresionante y ya se han recuperado algunas de sus imágenes.
San Salvador de Chora, estaba en obras y había demasiada gente tenias que ir demasiado rápido.
No hay que olvidar la parte nueva, la famosa plaza Taskim y la calle Istikal Cadessi, nunca vi tanta gente junta, era literalmente un río, no se podía andar casi.
Sus bazares y sus tiendas maravillosas, llenas de colorido, te llenan los sentidos y sus dulces, especias y te huelen y saben tan bien. Los hoteles son al menos en los que yo estuve magnificos
Sus gentes hospitalarias, es una ciudad muy viva y yo al menos pienso volver. me gusta perderme entre sus calles.Nunca terminas de ver.
No hay que olvidar hacer el crucero por el Bósforo, ni subir a sus colinas para ver vistas impresionantes de la ciudad y sus puentes expectaculares que unen los dos continentes.
Estambul es una ciudad amurallada y existen restos de murallas de distintas epocas, alguna en buen estado de conservación como la Fortaleza Rumeli. En fin que tengo que volver todavía me quedan muchas cosas que ver y compartir.
Milagros Valero Meneses
Traduire
Voir l'original

Une des choses les plus étonnantes à ...

Une des choses les plus étonnantes à Istanbul est la chanson des aimants appel à la prière des centaines de mosquées dans la ville. Je suis arrivé le soir de la première journée à Istanbul, assez tard et je suis allé directement à la maison à mes amis turcs qui vivaient près d'une mosquée dans le quartier de Beşiktaş. Ils ont laissé la fenêtre ouverte la nuit pendant que je dormais, j'ai entendu l'une des chansons, et je me suis réveillé pensant que c'est! Puis je suis tombé là où j'étais. Mais rappelez-vous toujours, mes cheveux se dressèrent et il était certainement l'une des choses que j'ai aimé le plus q Istanbul. Il est également assez impressionnant comme ils chantent tous à la fois que vous entendez l'écho de la voix des autres aimants dans d'autres mosquées. C'est l'une des choses qui font Istanbul si spécial pour moi et le plus incroyable de tout ce que j'ai visité. J'ai mis une vidéo avec une chanson d'un aimant à Besiktas mais bien sûr, au milieu de la ville où vous trouverez les plus célèbres mosquées choqués.

Una de las cosas más increíbles de Estambul es el canto de los imanes llamando a la oración desde las cientos de mezquitas que tiene la ciudad. Llegué por la noche el primer día a Estambul, bastante tarde y fui directamente a casa de mis amigos turcos, que vivían muy cerca de una mezquita en el barrio de Beşiktaş. Dejaron la ventana abierta y por la noche mientras estaba durmiendo escuché uno de los cantos, y me desperté pensando que es esto! Luego caí en donde estaba. Pero siempre lo recordaré, se me pusieron los pelos de punta y sin duda fue una de las cosas q más me gusto de Estambul. Además es bastante impresionante que como cantan todos a la vez se oye el eco de las voces de otros imanes en otras mezquitas.
Es una de las cosas que hacen de Estambul tan especial para mi y la ciudad más increíble de todas las que he visitado.

He puesto un vídeo con un canto de un imán en Beşiktaş pero por supuesto en la zona central de la ciudad donde se encuentras las mezquitas famosas impacta mucho más.
María Alba
Traduire
Voir l'original

Istanbul sous la neige

Ici, il est, comme vous l'aviez sans doute jamais vu! Istanbul sous une couverture de neige. Blanc, beau, charmant comme toujours, juste blanchies à la chaux à partir de ce qui a déjà été surnommé «la première neige de l'année 2012." C'est de la droite, il vient de tomber la neige, ne s'est pas produit depuis au moins dix ans! J'ai pris ces photos il ya quelques jours: je me suis concentré sur la zone de Taksim, j'ai suivi le beau tram nostalgique rouge dans la poudrerie entre les rails blanchies à la chaux ... J'ai pris la dernière photo de Findikli, en face du Bosphore: une vue vraiment privilégié des trois géants de Sultanahmet, le palais de Topkapi, Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue Quelle merveille!

Istanbul sotto la neve

Eccola, come probabilmente non l'avevate mai vista! Istanbul sotto una coltre di neve. Bianca, bellissima, affascinante come non mai, appena imbiancata da quella che è stata già ribattezzata "la prima nevicata del 2012". E' proprio così: è appena scesa la neve, non succedeva da almeno dieci anni!

Ho scattato queste foto nei giorni scorsi: mi sono concentrata sulla zona di Taksim, ho seguito il bellissimo Nostalgic Red tram sotto turbini di neve, tra le rotaie imbiancate...

Ho scattato le ultime foto a Findikli, davanti al Bosforo: una vista davvero privilegiata su i tre mostri sacri di Sultanhamet, il Palazzo Topkapi, Santa Sofia e la Moschea Blu. Che meraviglia!
Elisa Chisana Hoshi
Traduire
Voir l'original
Publier
Lire 10 autres

Information Istanbul

Numéro de téléphone de Istanbul
+90 0532 202 5616
+90 0532 202 5616
Adresse de Istanbul
Istanbul
Istanbul
Voir plus