Profitez de vos voyages
Avec l'appli monnuage
Télécharger
Où allez-vous ?
Aimez-vous Curemonte ?
Partagez-le avec le monde entier
Entrer avec Google Plus

Que faire à Curemonte

42 contributeurs

20 choses à voir à Curemonte

Eglises à Curemonte
Église Saint Barthélémy
Cette église romane du XIIème siècle s'insère parfaitement dans le paysage et trouve tout à fait sa place au milieu de ses trois châteaux imposants que possède le village de Curemonte. Au milieu du XIXème siècle, l'accroissement de la population rendant sa capacité d'hébergement insuffisante, elle fut agrandie par des croisillons, une chapelle et une sacristie, ses ajouts ayant modifié son plan et son architecture : les voûtes du choeur et de la croisée de transept sont par exemple de style gothique; la chapelle servait quant à elle aux religieuses qui y ont enseigné jusqu'à la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905. Au XVIIème siècle, elle fut ornée d'un retable en bois peint qui est maintenant inscrit à l'inventaire des monuments historiques. Elle possède aussi de beaux décors polychromes et abrite des autels de Saint Jean-Baptiste et de la vierge des XVIIème et XVIIIème siècles.
Châteaux à Curemonte
Château de Plas
Perché sur un promontoire délimité par les vallées de la Sourdoire et du Maumont, Curemonte jouait un rôle défensif important, interdisant la remontée d'envahisseurs depuis la Dordogne, ce dont témoigne ces deux premiers châteaux qui se partagent la même enceinte de cette ancienne cité médiévale aux remparts impressionnants. Le château de Plas se distingue de celui de Saint Hilaire de par ses tours rondes du XVIème siècle qui sont elles même adossées à un grand bâtiment et entouré d'un mur d'enceinte immense surmonté par de jolies tourelles. Ce château était même défendu, côté nord, par une barbacane qui existait encore en 1875. Les deux châteaux s'accordent parfaitement et donnent toute sa majesté à ce somptueux petit village d'un autre-temps qui possèdent bien d'autres merveilles.
Monuments historiques à Curemonte
Monument aux Morts de Curemonte
Situé sur la place principale du village, ce monument aux morts qui se dresse fièrement devant l'entrée du château du Plas, rend un bel hommage à tous ses soldats morts pour la France lors de la guerre de 1914-1918. L'un d'entre eux trône d'ailleurs fièrement sur un piédestal et regarde droit devant lui, les bras croisés, impassible, se présentant comme le gardien de la cité et de ses châteaux. Sobre et efficace, cet édifice est remarquable de par sa situation mais aussi grâce à la force évocatrice de cette sculpture et la beauté qui s'en dégage.
Châteaux à Curemonte
Château de Saint-Hilaire
Voici le plus ancien des trois châteaux que possède cet incroyable petit village. Edifié à la fin de la guerre de cent ans et situé au centre de l'enceinte qu'il partage avec le château de Plas, il a été la propriété de Bel Gazou, la fille de l'écrivain Colette, qui y séjourna pendant quelque semaines et écrivit son "Journal à rebours", avant qu'il ne devienne par la suite la propriété des Aymon, puis celle des Cardaillac, une des plus puissantes familles du Quercy. Cet immense édifice avec son corps de logis du XIVème siècle, ses trois étages et ses trois tours donne toute sa grandeur et sa majesté à ce petit village fort justement classé parmi les plus beaux villages de France.
D'intérêt touristique à Curemonte
Maison Perne
Cette belle demeure à tourelle est immanquable, situé face à la halle, en plein cœur du village et se distinguant clairement des autres maisons qui l'entourent de par son grand jardin zen, offrant un magnifique panorama sur la vallée. Elle possède aussi une belle petite tourelle et un joli balcon, faisant parti des six maisons nobles que possède le village de Curemonte et qui gravitent dans l'ombre des châteaux, contribuant à accroître l'impression de forteresse qui se dégage de l'ensemble.
Offices de Tourisme à Curemonte
Office de Tourisme de Curemonte
Surnommé "village des trois" car il possède à la fois trois châteaux, trois églises, trois fontaines, trois travail et trois calvaires, ce village a été logiquement classé par l'association des plus beaux villages de France en avril 1988. L'office de tourisme se trouve face à l'église, en plein cœur du bourg et dans la même bâtisse que la Mairie. De nombreuses cartes y sont à votre disposition, avec de nombreux circuits de randonnée détaillés qui vous permettront de découvrir tous les trésors que possède ce petit village entouré de vallées verdoyantes, avec ses petites ruelles, ses maisons nobles, ses tours à brasier et tous ces bâtiments en grès. Vous vous laisserez bercer par la douceur de vivre locale et la passionnante histoire de ce territoire.
D'intérêt touristique à Curemonte
Maison Lavergne
Juste avant d'arriver sur la place principale du village et de découvrir les deux premiers château et leur mur d'enceinte, vous croiserez cette étonnante et inattendue maison noble du XVIème siècle, enserrée entre deux maisons bien plus modestes et se démarquant par sa jolie tourelle, qui viens s'ajouter à celles des châteaux et des cinq autres maisons nobles que possède le village. Ces anciennes demeures étaient la plupart du temps celles des officiers employés par les seigneurs qui possédaient les châteaux.
D'intérêt touristique à Curemonte
Halle Jean-Lalé
Au cœur du village, vous ne pourrez pas manquer cette magnifique halle datant du XIXème siècle. Elle était utilisée à l'époque comme marché aux grains et abritait les foires de passage, avant d'être rénovée et de servir aujourd'hui de salle d'exposition, accueillant de nombreux artistes et évènements culturels. J'ai eu l'occasion de découvrir ce jour-là l'exposition permanente sur l'écrivain Colette, qui séjourna au château de Saint-Hilaire le temps d'y écrire son "Journal à rebours". Sachez aussi que tous les mercredis à partir de seize heures, un petit marché de producteurs est organisé sous la grande place.
D'intérêt touristique à Curemonte
Maison Jean Lalé
Cette demeure en belle pierre couleur miel fait partie des nombreuses maisons nobles disséminées dans les petites ruelles du village. Elle appartenait semble t-il à Jean Lalé, le président fondateur de l'association des "Amis de Curemonte", qui a permis de sauver le village de la ruine au milieu des années soixante, avant qu'il ne figure quarante ans plus tard parmi "les plus beaux villages de France." La maison Jean Lalé est certainement la plus typique des six maisons nobles que possède le village , avec sa tourelle d'escaliers, ses fenêtres à meneaux, ses toits faits d'un mélange intéressant de tuiles terraccota et d'ardoises ainsi que son écusson, formant l'ossature du bourg en même temps qu'elle contribue à l'embellir.
D'intérêt touristique à Curemonte
Lavoir de Curemonte
Derrière le village, en empruntant un petit chemin descendant jusqu'à la route départementale et la fontaine Laveyre, vous croiserez cet ancien lavoir qui semblerait presque avoir toujours existé tout en résistant au temps, mais n'ayant apparemment plus servi depuis bien longtemps déjà, la vase ayant pris l'ascendant sur l'eau claire et limpide du ruisseau qui semblait l'alimenter. Un peu plus à gauche, vous pourrez aussi apercevoir et grimper jusqu'à une grotte dont la cavité très étroite et semble t-il peu profonde est remplie d'eau. Il s'agit d'une zone très humide et boisée où le vert est décliné sous tes formes et avec toutes les belles nuances de couleurs qu'on lui connait.
Châteaux à Curemonte
Château de la Johannie
Un peu à l'écart vis à vis des deux autres châteaux que possède ce charmant petit village de Curemonte, le château de la Johannie jouxte la halle et se distingue des autres tout en conservant de nombreuses similitudes architecturales avec le château de Saint-Hilaire, notamment la tour escalier reliant les deux ailes. Construit au XVème siècle, ce château qui a été rénové récemment a certainement connu bien des propriétaires depuis la révolution. Il reste privé et ne peut à priori pas se visiter, mais vous pourrez tout de même apercevoir sa haute fenêtre sur rue à la décoration Renaissance tout à fait remarquable.
D'intérêt touristique à Curemonte
Fontaine de Valeyre
Pendant longtemps, jusqu'à ce que l'eau arrive dans chaque foyer, les fontaines ainsi que les puits, sont restaient les seuls points d'approvisionnement en eau des habitants. Pour la majorité, elles ont été édifiés au XVIIIème siècle et comme beaucoup de paroisses du canton, Curemonte possédait au temps jadis un grand nombre de fontaines. De toutes celles qui existaient autrefois, il en reste aujourd'hui trois qui desservent les trois quartiers de Curemonte : la fontaine de Valeyre se situe en contre-bas du village, au niveau du marché, près de l'actuelle route départementale. Cette fontaine au revers du côteau avait la mauvaise réputation d'être si froide qu'elle donnait le mal des poumons.
Grottes à Curemonte
Grotte des Mécréants
Bâtie de pierres calcaires typiques du Causse à la fin du XVIII, cette petite grotte située à l'entrée du village est dédiée à la vierge Marie, en expiation des mécréants de la Révolution qui détruisirent à cet endroit l'ancienne chapelle de Notre-Dame, station obligatoire des rogations qui partaient de l'église paroissiale jusqu'à Saint-Hilaire la Combe. Aux pieds de la vierge Marie, à l'intérieur de la grotte, ont été déposés des ex-voto dont les plus vieux remontent aux années 1930.
D'intérêt touristique à Curemonte
Maison Feix
Située dans l'une des petites ruelles du village, cette grande bâtisse n'a à priori rien d'exceptionnelle comparée aux cinq autres maisons nobles du village, pourtant elle intrigue, ne serais-ce que par sa forme et ses deux façades totalement opposées dont l'une a été rénové et l'autre semble être restée en état. Quelque petits détails interpellent aussi, comme cette petite porte en bois rappelant celle d'un édifice religieux. Il s'agissait en fait d'un ancien couvent, qui par la suite est devenu l'école publique des filles, avant que cette dernière ne soit regroupée avec l'école publique des garçons au Marché dans les années 1930.
D'intérêt culturel à Curemonte
Travail à Ferrer de Curemonte
Cet équipement, témoin d'un mode de vie aujourd'hui disparu, est encore visible dans quelques localités rurales, où il est désigné sous différents noms selon les régions. Il s'agit d'un équipement robuste qui a été conçu pour maintenir de grands animaux lors du ferrage, du parage des sabots ou des soins. Il existe encore trois travail à ferrer à Curemonte, chez deux anciens maréchaux-ferrants et un ancien charron. Le maréchal-ferrant était un artisan dont le métier consistait à ferrer les pieds des chevaux, équidés et bovins et à s'occuper de leur parage. Ce métier vieux de plus de trois mille ans n'est plus pratiqué aujourd'hui que pour les équidés.
D'intérêt touristique à Curemonte
Fontaine du Chassang
Située dans le haut du bourg, au bout d'un petit sentier, cette fontaine est la seule sur la commune qui avait des vertus curatives. Restaurée par l'association des "Amis de Curemonte", il s'agit de la plus gracieuse des trois fontaines encore présentes dans le village. On trouve déjà mentionnée une fontaine du Chassang en 1469, dans un acte de reconnaissance de terre, ce qui confirme ne serais-ce que l'emplacement d'une source. Le fût de la croix est quant à lui daté de 1762. L'eau est limpide et réputée intarissable, même au plus fort de l'été. Les curemontois s'y rendaient en procession il y a moins d'une génération et y déposaient des rameaux, comme pour remercier son abondance régulière.
Points de vue à Curemonte
Table d'Orientation de Curemonte
Juste avant d'entrer dans le village, vous apercevrez sur votre gauche ce petit coin aménagé et sa jolie table d'orientation peinte et détaillée, qui surplombe la petite cité médiévale et offre un magnifique point de vue sur ses châteaux, ses remparts et ses maisons nobles. Au loin, le petit village de Curemonte a vraiment des allures d'ancienne forteresse, perché sur son promontoire rocheux et délimité par les vallées de la Soudoire et de Maumont, qui laissent apercevoir toute la richesse de son patrimoine.
Rues à Curemonte
Rue Colette de Jouvenel
C'est en 1940, durant la seconde guerre mondiale, que Colette va devoir se résigner à quitter Paris pour se réfugier dans le château qui est la propriété de sa fille. Elle relate ses impressions du moment dans son "Journal à rebours" et même si elle ne se plaît pas à Curemonte, elle continue quand même à écrire et s'engage très tôt dans la Résistance, participant à de nombreuses actions de solidarité à Curemonte mais aussi partout ailleurs en Corrèze. C'est certainement pour ces raisons là que son nom sera donnée à la rue qui longe l'enceinte castrale, sous le logis aménagé par les Jouvenel. Elle quitta Curemonte en 1949 pour embrasser une carrière de journaliste engagée. Elle ne revint ensuite qu'une fois en 1978, accompagné d'Alain Malraux.